Géographie de l'Azerbaïdjan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géographie de l'Azerbaïdjan
carte : Géographie de l'Azerbaïdjan
Continent Asie / Europe
Région Caucase
Coordonnées 40°30'N, 47°30'E
Superficie
Côtes 713 km
Frontières Total 2 013 km, dont :
Arménie : 566 km (dont Nakhitchevan : 221 km)
Géorgie : 322 km
Iran : 611 km (dont Nakhitchevan : 179 km)
Russie : 284 km
Turquie : 9 km (avec Nakhitchevan)
Altitude maximale Bazarduzu Dagi (4 485 m)
Altitude minimale Mer Caspienne (-28 m)
Plus long cours d’eau Koura (1 514 km)
Plus importante étendue d’eau Réservoir de Mingachevir (604 km2)
Carte politique de l'Azerbaïdjan.

L'Azerbaïdjan est un pays situé dans le Caucase. Les trois caractéristiques géographiques principales sont les rives de la mer Caspienne qui constituent le littoral à l'est, les montagnes de la chaîne du Grand Caucase au nord et le Petit Caucase à l'ouest et les plaines situées au centre du pays. La superficie de l'Azerbaïdjan est équivalente à celle d'un pays comme le Portugal, soit approximativement de 86 600 km2. Des trois pays de la Transcaucasie (Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan), c'est celui qui possède le plus grand espace géographique[1].

L'Azerbaïdjan est bordé à l'est par la mer Caspienne, et est limitrophe avec la Géorgie et la Russie au nord, l'Iran au sud, et l'Arménie au sud et sud-ouest. Une partie de la région du Nakhitchevan est limitrophe avec la Turquie[2].

La capitale de l'Azerbaïdjan est Bakou, qui possède le plus grand port sur la mer Caspienne et qui a longtemps été le berceau de l'industrie du pétrole.

L'Azerbaïdjan compte plus de 8 300 cours d'eau et environ 250 lacs[3],[4],[5].

Le climat qui varie, est subtropical et semi-aride dans les parties centrales et orientales du pays, subtropical humide dans le sud-est, tempéré le long du littoral, continental dans l'ouest et froid dans les montagnes[6].

Sa géographie humaine est caractérisée par sa division en 67 districts ou rayon, dont 59 sont situés en Azerbaïdjan proprement dit, et 8 sont situés au Nakhitchevan ; et en 12 villes, dont 11 sont situées en Azerbaïdjan proprement dit, et 1 est située au Nakhitchevan[7]. Il existe une subdivision administrative particulière : la république autonome de Nakhitchevan, qui est séparée du reste du territoire par une bande de territoire arménien[7]. Le Haut-Karabagh, une région précédemment autonome, a proclamé son indépendance (indépendance non reconnue par la communauté internationale).

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Géomorphologie[modifier | modifier le code]

Le pays se compose de deux zones, une zone de plaines et une zone montagneuse. L'altitude maximale est de 4 466 m (Bazardüzü Dagi) et l'altitude minimale de -28 m (côte de la mer Caspienne)[1],[8].

Montagnes[modifier | modifier le code]

L'Azerbaïdjan est entouré par des montagnes. Le Grand Caucase, avec les plus hautes élévations du pays, se trouve dans le nord le long de la frontière avec la Russie et se termine au sud-est de la péninsule d'Abşeron à Bakou sur la mer Caspienne[8]. Le point culminant du pays, Bazardüzü Dagi, s'élève à 4 466 m et est situé près de la frontière entre l'Azerbaïdjan et la Russie[8]. Le Petit Caucase, avec des altitudes allant jusqu'à 3 500 m, se trouve à l'ouest, le long de la frontière avec l'Arménie[8]. Les montagnes Talish sont à cheval sur la frontière avec l'Iran, à la pointe sud-est du pays[8].

Les quinze plus hauts sommets sont[1],[8] :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Le plateau volcanique du Karabakh est situé entre la frontière avec l'Arménie et les montagnes du Karabakh. Les cônes des volcans éteints, les sommets comme Delidağ 3 616 m, Qizilbogaz Dagi 3 581 m, Ishkli 3 552 m et les autres, se trouvent dans ces régions[8].

Mais le pays compte deux volcans dormants[9], dont le Porak[10] et le Tskhouk-Karckar[11],[8], qui sont à la frontière avec l'Arménie.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Carte des rivières en Azerbaïdjan et dans le Caucase.

L'Azerbaïdjan compte plus de 8 300 cours d'eau et environ 250 lacs[3],[4],[5].

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Le centre du pays est occupé par la vaste plaine Koura-Araxe, alimentée par plusieurs cours d'eau[4]. Huit cours d'eau coulent du Grand Caucase et du Petit Caucase dans la plaine centrale Koura-Araxe, les plaines alluviales et les deltas le long du littoral de la mer Caspienne par le fleuve Koura et son principal affluent, l'Araxe qui est le deuxième plus long cours d'eau. La Koura, le plus long fleuve dans la région du Caucase et en Azerbaïdjan, forme un delta et se jette dans la mer Caspienne[3],[4].

La majeure partie des cours d'eau fait moins de 25 km de long, et seuls 24 dépassent les 100 km. Seules les rivières les plus longues sont listées ici[3],[4] :

Lacs[modifier | modifier le code]

Il y a environ 250 lacs, mais ils sont tous très modestes en superficie, et le plus grand lac naturel, le lac Hajikabul, a une superficie de 16 km2[3],[5]. Les eaux des réservoirs fournissent de l'énergie hydroélectrique et irriguent la plaine Koura-Araxe. La plupart des rivières du pays ne sont pas navigables. Environ 15 % des terres en Azerbaïdjan sont des terres arables, dont certaines nécessitent une irrigation[3],[4]. Le réservoir de Mingachevir, au nord-ouest de l'Azerbaïdjan, avec une superficie de 605 km2, a été formé par le barrage de la Koura. C'est la plus grande étendue d'eau du pays, et le plus grand réservoir du Caucase[3],[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat de l'Azerbaïdjan.

Le climat, variable, est subtropical et semi-aride dans les parties centrales et orientales du pays, subtropical humide dans le sud-est, tempéré le long du littoral, continental dans l'ouest et froid dans les montagnes. Bakou bénéficie d'un climat doux, les températures s'étalant de 4° C en janvier à 25° C en juillet. Du fait des faibles pluies (de 200 à 350 mm en moyenne par an), l'agriculture a recours à l'irrigation. Les précipitations les plus importantes ont lieu dans les hauteurs du Caucase et dans la région de Lankaran (de 1 600 à 1 800 mm en moyenne par an), à l'extrême sud-est, où elles dépassent les 1 000 mm par an en moyenne[3],[6].

Relevé météorologique de Bakou altitude : 85 m (période 1971-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,1 2 4,2 9,4 14,9 19,7 22,2 22,9 19,4 13,6 8,8 4,8 12
Température moyenne (°C) 4,2 4 6,3 12,3 18 22,8 26,4 25,6 21,8 16 10,8 6,6 14,6
Température maximale moyenne (°C) 6,6 6,3 9,8 16,4 22,1 27,3 30,6 29,7 25,6 19,6 13,5 9,7 18,1
Précipitations (mm) 21 20 21 18 18 8 2 6 15 25 30 26 192
Nombre de jours avec précipitations 6 6 5 4 3 2 1 2 2 6 6 6 49
Source : Le climat à Bakou (en °C et mm, moyennes mensuelles)[12]


Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Frontières[modifier | modifier le code]

Les frontières terrestres de l'Azerbaïdjan totalisent une longueur de 2 013 kilomètres[2] :

Enclaves et exclaves[modifier | modifier le code]

L'Azerbaïdjan compte quatre minuscules enclaves azerbaïdjanaises en Arménie, Barkhudarli, Karki, Ashagi Askipara et Yukhari Askipara, occupées depuis la guerre du Haut-Karabagh par l'Arménie ; il y a par ailleurs une exclave arménienne en Azerbaïdjan, Artsvashen, occupée depuis la guerre du Haut-Karabagh par l'Azerbaïdjan[13].

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Carte des subdivisions administratives de l'Azerbaïdjan. Les subdivisions administratives de la république autonome du Nakhitchevan sont énumérées séparément.
Article détaillé : Subdivisions de l'Azerbaïdjan.

L'Azerbaïdjan est un État unitaire centralisé. Le pays est divisé administrativement en 67 districts ou rayon (rayonlar au pluriel), dont 59 sont situés en Azerbaïdjan proprement dit, et 8 sont situés au Nakhitchevan, et en 12 villes ou şəhər, dont 11 sont situées en Azerbaïdjan proprement dit, et 1 est située au Nakhitchevan[7]. Il existe une subdivision administrative particulière : la république autonome du Nakhitchevan, qui est séparée du reste du territoire par une bande de territoire arménien[7]. Les districts ne disposent pas d'organes propres de représentation (gouverneurs et assemblées territoriales), à l'exception de la république autonome du Nakhitchevan.

Rayons et şəhər[modifier | modifier le code]

Nakhitchevan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nakhitchevan.

Le Nakhitchevan compte sept raions auxquels s'ajoute la capitale, Nakhitchevan :

Division Superficie Population (2008) Capitale
1. Babek 1 170 68 800 Babek
2. Djoulfa 1 000 39 600 Djoulfa
3. Kangarli 682 26 600 Givrakh
4. Nakhitchevan 130 71 200 Nakhitchevan
5. Ordubad 970 43 600 Ordubad
6. Sadarak 150 13 600 Heydarabad
7. Shakhbuz 920 22 000 Shakhbuz
8. Sharur 478 99 000 Sharur

Subdivisions du Nakhitchevan.

Villes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Villes d'Azerbaïdjan.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la démographie entre 1960 et 2010 (chiffres de la FAO, 2012). Population en milliers d'habitants.
Article détaillé : Démographie de l'Azerbaïdjan.

La population azerbaïdjanaise, évaluée à 9 164 600 d'habitants selon les estimations du mois de juillet 2011[14], fait de l'Azerbaïdjan un des pays de la Communauté des États indépendants les plus densément peuplés : la population azerbaïdjanaise est aussi l'une des plus jeunes de la Communauté des États indépendants, avec 33 % de moins de 15 ans et seulement 9 % de plus de 60 ans.

La population de l'Azerbaïdjan a cru constamment depuis l'indépendance, de 7 200 000 en 1991 à 8 350 000 habitants en 2005, malgré une forte réduction du taux de natalité au cours de la même période (26,6 naissances pour 1 000 en 1991, 16,1 en 2004)[15].

L'espérance de vie totale était de 72,4 ans, dont 69,6 pour la population masculine en 2004 (66,3 en 1991) et de 75,2 pour la population féminine (74,8 en 1991)[15].

À la même date, la répartition des âges y est la suivante[15] :

  • 0-14 ans : 33,9 % (1 522 332 hommes, 1 584 468 femmes) ;
  • 15-64 ans : 56,4 % (2 532 729 hommes, 2 636 106 femmes) ;
  • + 65 ans : 9,7 % (435 593 hommes, 453 373 femmes).

Le taux de variation de la population est de 4,6 %. En particulier :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Azerbaijan », sur The World Factbook, CIA,‎ 2011.
  2. a et b (en) « Land Boundaries », sur The World Factbook, CIA,‎ 2009.
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Rivers, Lakes and Reservoirs of Azerbaijan Republic », sur Ministère de l'Écologie et des Ressources naturelles de la République d'Azerbaïdjan,‎ 2012.
  4. a, b, c, d, e, f et g « Azerbaijans.com — La géographie physique – Les rivières » (consulté le 16 mars 2012).
  5. a, b et c « Azerbaijans.com — La géographie physique – Les lacs » (consulté le 16 mars 2012).
  6. a et b « Azerbaijans.com — La géographie physique – Le climat » (consulté le 16 mars 2012).
  7. a, b, c, d, e et f (en) « Territories, number, density of population and territorial units by economic and administrative regions of Azerbaijan Republic », sur The State Statistical Committee of the Republic of Azerbaijan,‎ 2011.
  8. a, b, c, d, e, f, g et h « Azerbaijans.com — La géographie physique – Le relief » (consulté le 16 mars 2012).
  9. (en) « Volcanoes of the Mediterranean and western Asia », sur Global Volcanism Program (consulté le 15 mars 2012).
  10. (en) « Porak », sur Global Volcanism Program (consulté le 15 mars 2012).
  11. (en) « Tskhouk-Karckar », sur Global Volcanism Program (consulté le 15 mars 2012).
  12. Hong-Kong Observatory
  13. (en) Human Rights Watch, Azerbaijan: Seven Years of Conflict in Nagorno-Karabakh, Human Rights Watch, 1991 (ISBN 978-1564321428), p. 91-92.
  14. (az) « 11 iyul Ümumdünya Əhali Günüdür. Аzərbаycаndа dеmоqrаfiк vəziyyət. (La journée international de la population de 11 juillet. La situation démographique en Azerbaïdjan. », sur Azərbaycan Respublikasının Dövlət Statistika Komitəsi (Comité d'État de la Statistique de la République d'Azerbaïdjan),‎ 11 juillet 2011.
  15. a, b et c « Instrument européen de voisinage et de partenariat. Azerbaïdjan. Document de stratégie par pays 2007-2013. », sur Service européen pour l'action extérieure,‎ 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]