Géographie de l'Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géographie de l'Arménie
carte : Géographie de l'Arménie
Continent Asie / Europe[Note 1]
Région Moyen-Orient, Caucase
Coordonnées 40° 00' N, 45° 00' E
Superficie
Côtes 0 km
Frontières Total 1 254 km, dont :
Azerbaïdjan : 787 km (dont Nakhitchevan : 221 km)
Géorgie : 164 km
Iran : 35 km
Turquie : 268 km
Altitude maximale Aragats (4 090 m)
Altitude minimale Canyon du Debed (375 m)
Plus long cours d’eau Araxe
Plus importante étendue d’eau Lac Sevan

La géographie de l'Arménie, pays du Caucase, se caractérise par sa situation au nord-est du haut-plateau arménien et par ses chaînes montagneuses très élevées. Près de 90 % du territoire se situe à plus de mille mètres d'altitude. Son point culminant historique est le mont Ararat et ses 5 160 mètres jusqu'en 1918 ; depuis, le mont Ararat se trouve en Turquie. Le point culminant actuel est le mont Aragats et ses 4 090 mètres. L'Arménie est située au cœur d'une zone qui connaît une grande activité sismique. Le dernier grand tremblement de terre a fait trente mille morts en 1988.

Le paysage arménien se caractérise également par ses lacs, notamment le lac Sevan, un grand lac de 1 262,2 km2 situé à 60 km à l'est d'Erevan, la capitale.

Le climat est continental, la végétation est rare et encore limitée par la déforestation.

Sa géographie humaine est caractérisée par sa division en dix régions ou marz, auxquelles s'ajoute la capitale Erevan. Ces régions sont divisées en 926 communautés (48 communautés urbaines et 865 communautés rurales), à leur tour subdivisées en mille localités.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Géomorphologie[modifier | modifier le code]

L'Arménie moderne est située sur la partie nord-est du haut-plateau arménien[1], là où il tend à se confondre avec le Petit Caucase[2]. 76,5 % du pays est situé à plus entre 1 000 et 2 500 m ; l'altitude maximale est de 4 090 m (Aragats) et l'altitude minimale de 375 m (canyon du Debed)[1].

Les dix plus hauts sommets sont[1] :


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Le pays compte plusieurs volcans, dont l'Aragats et le Porak[3] et de nombreux volcans éteints. Les sols d'origine volcanique sont fréquents, donnant parfois des paysages spectaculaires, orgues basaltiques dans la région de Djermouk par exemple ou habitat troglodytique creusé dans les tufs comme à Khndzoresk. Les cendres volcaniques donnent aussi des sols riches qui sont un atout pour l'agriculture arménienne.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Carte hydrographique.

L'Arménie compte plus de 200 cours d'eau et une centaine de lacs[4].

Le plus grand cours d'eau d'Arménie est l'Araxe, qui forme la frontière avec l'Iran et une partie de celle avec la Turquie. En Arménie, ses affluents principaux sont l'Akhourian, le Vorotan et la Hrazdan[5]. Au nord-est du pays, les cours d'eau principaux, le Debed et l'Aghstev[5], sont des tributaires de la Koura.

Le plus grand lac d'Arménie est de loin le lac Sevan, avec ses 1 262,2 km2 ; les autres lacs sont de taille plus modestes : les principaux sont le lac Arpi (22 km2), le lac Sev (2 km2) et le lac Akna (0,8 km2)[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat de l'Arménie.

Le climat arménien est un climat continental, aux hivers froids et aux été chauds[4]. La température moyenne pour le mois de janvier est de -11,6 °C, celle pour le mois de juin de 13,5 °C ; la moyenne annuelle des précipitations s'élève à 443 mm[5].

Températures et précipitations moyennes à Erevan
Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Jul. Août Sep. Oct. Nov. Déc. Année
T° max (moyenne) [°C] -2 1 10 19 24 31 34 33 28 21 10 3 17,7
T° min (moyenne) [°C] -9 -8 -1 6 10 14 17 18 13 7 1 -3 5,4
Précipitations [mm] 23 25 28 48 53 23 15 8 13 23 31 28 318

Source : BBC Weather[6]

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Carte politique.

Frontières[modifier | modifier le code]

Les frontières terrestres de l'Arménie totalisent une longueur de 1 254 kilomètres[7] :

Enclaves et exclaves

L’Arménie compte quatre minuscules enclaves azerbaïdjanaises, Barkhudarli, Karki, Ashagi Askipara et Yukhari Askipara, occupées depuis la guerre du Haut-Karabagh par l'Arménie ; il y a par ailleurs une exclave arménienne en Azerbaïdjan, Artsvashen, occupée depuis la guerre du Haut-Karabagh par l'Azerbaïdjan[8].

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Régions de l'Arménie.

L'Arménie est divisée en dix régions (marzer, singulier marz) auxquelles s'ajoute la capitale :

Marz Population Population (%) Superficie (km²) Superficie (%) Densité
Aragatsotn[9] 108 000 4,4 2 753 9,3 39,23
Ararat[10] 277 600 8,6 2 096 7,0 132,44
Armavir[11] 282 600 8,7 1 242 4,2 227,54
Gegharkunik[12] 240 900 7,4 5 348 18,0 45,04
Kotayk[13] 278 800 8,6 2 089 7,0 133,46
Lorri[14] 281 700 8,7 3 789 12,7 74,35
Shirak[15] 281 300 8,7 2 681 9,0 104,92
Syunik[16] 152 900 4,7 4 506 15,1 33,93
Tavush[17] 134 100 4,2 2 704 9,1 49,59
Vayots Dzor[18] 55 800 1,7 2 308 7,8 24,18
Erevan[19] 1 111 300 34,3 227 0,8 4 895,59

Ces régions sont divisées en 926 communautés (48 communautés urbaines et 865 communautés rurales), à leur tour subdivisées en mille localités[20].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population depuis 1949.
Article détaillé : Démographie de l'Arménie.

Après de nombreuses années de diminution, la population arménienne s'est stabilisée et, d'après les chiffres publiés début 2009, recommence à augmenter. Au 1er janvier 2009, l'Arménie comptait 3 238 000 habitants, dont 1 164 600 vivent en zone rurale et 2 073 400 zone urbaine (1 111 300 rien qu'à Erevan[21])[22].

À la même date, la répartition des âges y est la suivante[22] :

  • 0-14 ans : 18,6 % (319 100 hommes, 282 100 femmes) ;
  • 15-64 ans : 71 % (1 115 500 hommes, 1 183 200 femmes) ;
  • + 65 ans : 10,4 % (133 700 hommes, 204 400 femmes).

L'espérance de vie totale est de 73,8 ans (hommes : 70,4 ans, femmes : 76,9 ans)[22].

Le taux de variation de la population est de 4,2 ‰[22]. En particulier[22] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bien que parfois géographiquement située en Asie, l'Arménie est considérée par certains auteurs comme faisant culturellement, historiquement et politiquement parlant, partie de l'Europe, voire, géographiquement, à sa lisière. Cf. Arménie pour les références.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « Geographic Characteristic of the Republic of Armenia »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  2. (en) « Lesser Caucasus », sur Encyclopædia Britannica (consulté le 11 février 2010).
  3. (en) « Volcanoes of the Mediterranean and western Asia », sur Global Volcanism Program (consulté le 10 février 2010).
  4. a et b (en) « Geography », sur Ministry of Foreign Affairs (consulté le 10 février 2009).
  5. a, b, c et d (en) (hy) Armstat, Armenia in Figures, « General Characteristic of the Republic of Armenia »,‎ 2009 (consulté le 10 février 2010).
  6. (en) « Yerevan, Armenia », sur BBC Weather (consulté le 10 février 2010).
  7. (en) CIA, The World Factbook, « Land Boundaries »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  8. (en) Human Rights Watch, Azerbaijan: Seven Years of Conflict in Nagorno-Karabakh, Human Rights Watch, 1991 (ISBN 978-1564321428), p. 91-92.
  9. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Aragatsotn Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  10. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Ararat Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  11. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Armavir Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  12. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Gegharkunik Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  13. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Kotayk Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  14. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Lori Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  15. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Shirak Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  16. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Syunik Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  17. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Tavush Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  18. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « RA Vayots Dzor Marz »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  19. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2009, « Yerevan RA Capital »,‎ 2009 (consulté le 11 février 2010).
  20. (en) « System », sur Ministry of Territorial Administration of the Republic of Armenia (consulté le 10 février 2010).
    Dans le menu déroulant en haut à droite de la page, sélectionnez « English » ; cliquez ensuite sur « System » dans le menu horizontal.
  21. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2004-2008, « Population of the Republic of Armenia »,‎ 2009 (consulté le 9 février 2010).
  22. a, b, c, d et e (en) ArmStat, Statistical Yearbook of Armenia, « Population »,‎ 2009 (consulté le 9 février 2010).

Sur les autres projets Wikimedia :