Généralité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une généralité était sous l'Ancien Régime en France et dans d'autres pays européens le mot pour indiquer le régime du gouvernement central. Le terme indique l'opposition avec les particularités, c’est-à-dire le gouvernement des provinces.

Les généralités en France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Généralité (France).

En France, dans le cadre de l'administration royale, les généralités avaient été créées dans le but de contrôler la collecte des principaux impôts destinés à l'État. Au cours du XVIIe siècle, les intendants qui en avaient la charge eurent de plus en plus un rôle de contrôle politique pour le compte du Conseil du roi. Elles étaient ainsi devenues un élément important de la politique centralisatrice des rois de France. Il y a eu jusqu’à trente-six généralités dans le royaume, les dernières ayant été créées en 1784.

La generaliteit aux Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Aux sept Provinces-Unies des Pays-Bas, les États généraux, ayant abjuré le roi, ont fonctionné comme gouvernement central. Leurs actions étaient indiquées par la Généralité, tandis que les États provinciaux fonctionnaient comme des gouvernements régionaux.

Environ 20 % du territoire contrôlé par la République ne disposait pas d'états provinciaux. Ces pays de la Généralité étaient gouvernés directement par les États généraux.

Les generalitats catalane et valencienne[modifier | modifier le code]

La Généralité de Catalogne (Generalitat de Catalunya) et la Généralité valencienne (Generalitat Valenciana) sont les institutions de gouvernement de la Catalogne et de la Communauté valencienne, deux Communautés autonomes d'Espagne. Toutes deux doivent leurs origines aux députations permanentes créées pour assurer l'administration entre les réunions des Corts ("Cours" États-généraux) dans les différents territoires sous l'autorité centrale.