Général de corps d'armée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Général d'armée est, dans certaines armées, l'un des grades militaires parmi les officiers généraux.

Algérie[modifier | modifier le code]

Général d'armée est un grade crée en novembre 1994. C'est le plus haut grade de l'ANP. Il est composé d'un macaron tissé en fil d'or accompagné de 3 étoiles dorées. Ce grade vient après celui de général major. Le premier officier a être promu à ce grade fut le général Mohamed Lamari chef d'état major de l'ANP (1993- 2004). En 2006, 3 officiers sont promus à ce grade, Gaid Salah chef d'état major de l'ANP, Bennabes Ghzeiel conseiller militaire du président et ancien chef de la gendarmerie, Toufik Mediene chef du DRS. Actuellement après le décès du général Ghezeiel en juillet 2014, seul Toufik et Gaid Salah ont ce grade.

France[modifier | modifier le code]

Grades de l'armée française
Marine nationale Armée de terre
Armée de l'air
Gendarmerie nationale
Officiers généraux
Amiral Général d'armée
Vice-amiral d'escadre Général de corps d'armée
Vice-amiral Général de division
Contre-amiral Général de brigade
Officiers supérieurs
Capitaine de vaisseau Colonel
Capitaine de frégate Lieutenant-colonel
Capitaine de corvette Commandant
Officiers subalternes
Lieutenant de vaisseau Capitaine
Enseigne de vaisseau 1 Lieutenant
Enseigne de vaisseau 2 Sous-lieutenant
Aspirant Aspirant
Sous-officiers et officiers mariniers
Major Major
Maître principal Adjudant-chef
Premier maître Adjudant
Maître Sergent-chef / MCH
Second maître Sergent / MDL
Militaires du rang
Quartier maître 1 Caporal-chef / BCH
Quartier maître 2 Caporal / Brigadier
Matelot Soldat / Gendarme Adjoint

Le grade de général de corps d'armée est, dans l'armée française, le troisième sur quatre dans l'ordre des officiers généraux. Le général de corps d'armée se situe au-dessus du général de division et au-dessous du général d'armée.

Il s'agit réglementairement d'un officier général du grade de général de division qui reçoit « rang et appellation » de « général de corps d'armée ». Il est logiquement amené à commander un corps d'armée, une unité composée de plusieurs divisions. Son insigne est composé de quatre étoiles.

Création[modifier | modifier le code]

La première mention d'un général « de corps d'armée » se trouve dans la circulaire sur les uniformes du 17 mars 1921 qui donne le rang de commandant de corps d'armée à certains généraux de division et le rang de commandant d'armée aux généraux de division membres du Conseil supérieur de la guerre.

Ces appellations sont simplifiées par la création des grades de « général de corps d'armée » et de « général d'armée » par le décret du 6 juin 1939[1].

Statut[modifier | modifier le code]

Néanmoins, la loi indiquant le statut des militaires et l'annuaire des officiers d'active continuent à employer les appellations de « général de division ayant rang et appellation de général de corps d'armée » et de « général de division ayant rang et appellation de général d'armée »[2].

Il s'agit d'honneurs, tout particulièrement dans les armes savantes (artillerie et génie) où l'organisation se limite en France au niveau du régiment ou de la brigade, sans aller jusqu'à former des divisions, des corps d'armée ou des armées. Un général est au plus haut niveau de sa carrière quand il est nommé au poste d'inspecteur général de son arme, indépendamment de son grade.

Tunisie[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : General (Allemagne).
Article détaillé : Generalleutnant.

Le grade de général de corps d'armée correspond, depuis 1955, au grade de Generalleutnant dans la Bundeswehr. Avant la création de la Bundeswehr, il correspondait au grade de General et ses nombreuses spécialités. Le général de corps d'armée était alors désigné par General der Infanterie pour l'infanterie, General der Kavallerie pour la cavalerie, General der Artillerie pour l'artillerie, General der Panzertruppe pour l'armée blindée (1935-1945), General der Pioniere pour le génie (1938-1945), General der Gebirgstruppe pour les troupes de montagne (1940-1945), General der Nachrichtentruppe pour les services des transmissions (1940-1945), General der Jagdflieger pour la chasse aérienne, General der Flieger pour les unités aériennes, General der Fallschirmtruppe pour les unités parachutistes, General der Flakartillerie pour la défense antiaérienne, General der Luftnachrichtentruppe pour les transmissions aériennes, ou encore General der Luftwaffe pour l'armée de l'air.

Grades équivalents[modifier | modifier le code]

Dans les pays anglo-saxons, en Belgique ou encore dans la France de l'Ancien Régime, le général de corps d'armée est appelé Lieutenant-général (Lieutenant General).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Service historique du ministère de la Défense, « Les grades dans l'armée française », sur http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr.
  2. Service historique du ministère de la Défense, « Les grades de l'armée de terre, les officiers généraux », sur http://www.defense.gouv.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France Grades de
l'Armée de Terre
Military symbol.svg
Précédé par
Général de division
Général de corps d'armée
Army-FRA-OF-08.svg
Suivi par
Général d'armée
Drapeau de la France France Grades de la
Gendarmerie nationale
Military symbol.svg
Précédé par
Général de division
Général de corps d'armée
Général corps d'armée gend.svg
Suivi par
Général d'armée
Drapeau de la France France Grades de l'Armée de l'air française
Military symbol.svg
Précédé par
Général de division aérienne
Général de corps aérien
French Air Force-général de corps aérien.svg
Suivi par
Général d'armée aérienne