Général d'armée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Le grade militaire de général d'armée est présent dans certaines armées, dont il est souvent le plus haut des grades d'officiers généraux.

France[modifier | modifier le code]

Grades de l'armée française
Marine nationale Armée de terre
Armée de l'air
Gendarmerie nationale
Officiers généraux
Amiral Général d'armée
Vice-amiral d'escadre Général de corps d'armée
Vice-amiral Général de division
Contre-amiral Général de brigade
Officiers supérieurs
Capitaine de vaisseau Colonel
Capitaine de frégate Lieutenant-colonel
Capitaine de corvette Commandant
Officiers subalternes
Lieutenant de vaisseau Capitaine
Enseigne de vaisseau 1 Lieutenant
Enseigne de vaisseau 2 Sous-lieutenant
Aspirant Aspirant
Sous-officiers et officiers mariniers
Major Major
Maître principal Adjudant-chef
Premier maître Adjudant
Maître Sergent-chef / MCH
Second maître Sergent / MDL
Militaires du rang
Quartier maître 1 Caporal-chef / BCH
Quartier maître 2 Caporal / Brigadier
Matelot Soldat / Gendarme Adjoint

Le grade de général d'armée est la position la plus haute dans la hiérarchie militaire française dans l’armée de terre et de la gendarmerie nationale.

Officiellement, il n'existe que deux grades dans le corps des officiers généraux, celui de général de brigade et celui de général de division. Les généraux de division sont ensuite « élevés aux rang et appellation » de généraux de corps d'armée puis de général d'armée, selon un décret du 6 juin 1939[1],[2],[3].

Bien que les maréchaux de France soient protocolairement au-dessus d'un général d'armée, ils n'ont pas sur lui d'autorité hiérarchique. En effet, le maréchalat n'est pas un grade ou un rang mais une « dignité dans l'État ».

Un général d'armée commande en principe une armée, unité composée généralement de plusieurs corps d'armée. Son insigne est composé de cinq étoiles.

Les généraux d'armée peuvent se voir attribuer différents postes :

Le grade équivalent dans la marine nationale est amiral et dans l’armée de l'air, général d'armée aérienne.

Drapeau de la France France Grades de
l'Armée de Terre
Military symbol.svg
Précédé par
Général de corps d'armée
Général d'armée
Army-FRA-OF-09.svg
Suivi par
Maréchal de France
Drapeau de la France France Grades de la
Gendarmerie nationale
Military symbol.svg
Précédé par
Général de corps d'armée
Général d'armée
Général armée gend.svg
Suivi par
Maréchal de France

Allemagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Generaloberst.

Le grade de général d'armée correspondait au grade de Generaloberst dans l'armée austro-hongroise et dans l'armée allemande. Contrairement à la RFA, la RDA a maintenu un grade de général d'armée, Armeegeneral, qui était le second plus haut grade militaire, après celui de Marschall der DDR, maréchal de la RDA, un grade honorifique qui ne fut jamais décerné.

Pologne[modifier | modifier le code]

Le grade de général d'armée (generał armii) fut utilisé brièvement en Pologne entre 1954 et 1956, puis entre 1981 et 1995 sur le modèle de l'armée soviétique. Il s'agissait du second grade militaire, après celui de maréchal de Pologne.

Russie[modifier | modifier le code]

Le grade de « général d'armée » (генерал армии, general armii) est le plus haut grade militaire après celui de maréchal de la Fédération de Russie. Son insigne est composé de quatre étoiles.

Grades équivalents[modifier | modifier le code]

Dans les armées de tradition anglo-saxonne (Canada, États-Unis, Royaume-Uni par exemple), le grade correspondant à celui de général d'armée est celui de general. Le grade de General of the Army, existant dans l'armée américaine, est en fait un grade supérieur. Il est quelquefois comparé aux maréchaux français ou russes, mais maréchal est une dignité et non un grade.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de la Défense, service historique, « Les grades dans l'armée française »
  2. Ministère de la Défense, « Les grades de l'armée de terre, les officers généraux »
  3. Legifrance "Code de la Défense"