Géante (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Géant.
Anna Swan la géante et ses parents.

Une géante est un géant de sexe féminin. Le terme peut se référer à un être mythique ressemblant à une femme de taille et de force surhumaines ou d'une femme humaine à la stature exceptionnelle, souvent le résultat d'une anomalie médicale ou génétique (voir gigantisme).

Géantes dans la mythologie[modifier | modifier le code]

Mythologie celte[modifier | modifier le code]

Les géantes sont un folklore commun en Écosse, en Irlande et au Pays de Galles. Elles sont souvent décrits en tant que beauté, dans les dernières versions du mythe, ressemblants à des vikings, qui auraient accostées.

Littérature européenne[modifier | modifier le code]

Les géantes apparaissent occasionnellement dans des littératures européennes récentes. Charles Baudelaire, dans son cycle poétique Les Fleurs du mal (1861) présente une femme géante en tant que puissant symbole érotique (XIX - La Géante)[1] :

Du temps que la Nature en sa verve puissante
Concevait chaque jour des enfants monstrueux,
J'eusse aimé vivre auprès d'une jeune géante,
Comme aux pieds d'une reine un chat voluptueux.
J'eusse aimé voir son corps fleurir avec son âme
Et grandir librement dans ses terribles jeux;
Deviner si son cœur couve une sombre flamme
Aux humides brouillards qui nagent dans ses yeux;

Art et littérature[modifier | modifier le code]

Magazine de géantes.

Malgré le fait que la macrophilie soit une paraphilie, il n'est pas surprenant de voir certaines œuvres relatant des géantes. Souvent, les artistes effectuent des collages, par lesquels l'image d'une femme d'une grande proportion y est exposée ; aussi, une image d'un ou plusieurs hommes est insérée à un proportion normale. En addition, les dessins ont été réalisés, aussi bien en tant que projets érotiques que dans certains films pornographiques. En tant qu'exemple du thème des géantes dans la culture populaire, l'intérêt macrophile dans le concept est influencé par des notions de puissance, d'érotisme, de domination féminines et l'idée d'une beauté féminine d'une proportion exagérée, et peut impliquer le sadomasochisme.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Les Fleurs du mal » (consulté le 18 février 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]