Gène silver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cheval finlandais bai Silver.

Le gène silver est un gène dominant du cheval, assez rare, qui agit sur la couleur noire et lui donne une apparence argentée, ajoutant aussi de petites pommelures plus claires sur le pelage.

L'article « Gène flaxen » est un complément encyclopédique à ce sujet.

Identification[modifier | modifier le code]

Le cheval bai porteur du gène silver se différencie de l'alezan crins lavés par le bas des jambes, qui est noir.

Le cheval porteur du gène silver a des pommelures claires qui peuvent être visibles sur le pelage, et des crins de couleur argentée. La fréquence de l'alezan aux crins plus clairs a longtemps fait classer cette particularité comme une sous-catégorie de l'alezan par les Haras nationaux français. Les rares chevaux porteurs du gène silver nés sur le sol français, comme certains comtois, étaient alors classés comme des alezans.

Il est très difficile de différencier un alezan crins lavés d'un cheval bai porteur du gène silver. Le seul indice qui permette de les reconnaître est le bas des jambes. Chez le bai crins lavés, le bas des jambes du cheval a une teinte noire et grise argentée, couleur totalement absente du pelage d'un alezan crins lavés. Les cas de manifestation du gène silver se produisent principalement aux États-Unis où les chevaux de couleurs sont très représentés (race du Rocky Mountain Horse), ainsi qu'en Islande.

Génétique[modifier | modifier le code]

L'existence du gène silver a été confirmée en 1977[1]. C'est un gène dominant qui se manifeste principalement sur des races de chevaux rustiques. Puisqu'il s'agit d'un gène dominant, il est facilement transmissible aux descendants de l'individu qui en est porteur. Deux chevaux silver ont entre 50 % et 100 % de chance de donner des poulains silver. Cela dit, le croisement de deux chevaux porteur de silver est déconseillé car pourrait être facteur de pathologies graves de l'œil. Et le croisement d'un individu porteur du gène avec un autre non porteur donne naissance à 50 % de poulains silver si le parent est hétérozygote pour ce gène.


C'est ainsi que la race du Comtois, qui ne présente que des robes aux crins lavés, a vu le gène dominant silver introduit après la Seconde Guerre mondiale par un unique étalon reproducteur nommé Questeur[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vlan Vleck et Davitt 1977, p. 280
  2. « Le Cheval de Trait Comtois », sur trait17.fr (consulté le 20 juillet 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L. D. Vlan Vleck et M. Davitt, « Confirmation of a gene for dominant dilution of horse colors », The journal of heredity, vol. 68,‎ 1977, p. 280-282 (lire en ligne)