Gâteau d'anniversaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un gâteau d'anniversaire
Les bougies pour un gâteau d'anniversaire

Le gâteau d'anniversaire est traditionnellement un gâteau richement décoré, notamment de bougies dont le nombre, la disposition ou la forme représentent l'âge de la personne (en particulier lorsque le nombre de bougies nécessaires pour figurer cet âge est trop important). Pour rendre l'effet plus spectaculaire, on présente souvent ce gâteau, les bougies allumées, après avoir réduit la luminosité de la pièce (ou éteint en totalité). La personne dont c'est l'anniversaire peut ménager un silence durant lequel elle peut formuler intérieurement un souhait, puis éteint les bougies en les soufflant. La tradition veut que si toutes les bougies sont éteintes en une fois, le vœu s'accomplira. Une autre superstition associée aux vœux d'anniversaire est que si la personne révèle son vœu, celui-ci ne pourra s'accomplir. Il est très courant que ce soit la personne fêtée qui découpe la première part du gâteau, sauf dans le cas des jeunes enfants. Des restaurants, discothèques ou autres offrent parfois un gâteau à leurs clients qui fêtent leur anniversaire. Un chant d'anniversaire, tel que, en France, Bon anniversaire ou Joyeux anniversaire, accompagne souvent l'arrivée du gâteau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première fête d'anniversaire avec le gâteau et sa bougie (tableau de Frederick Daniel Hardy (en) en 1867

La tradition du gâteau d'anniversaire se développe au XIXe siècle majoritairement dans les pays protestants, les pays de tradition catholique privilégiant le culte des saints et l'anniversaire des sacrements : la première célébration avec gâteau et bougies apparaît chez Goethe en 1802 pour son 53e anniversaire[1]. Au milieu du XXe siècle, la tradition des gâteaux d'anniversaire gagne les pays latins[2].

Le rituel de la bougie combine celui du cierge chrétien (allumé pour faire un vœu) et de la bougie calendaire (la cire brûlant décomptant le temps).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Schmitt, L'Invention de l'anniversaire, Les éditions arkhê, 2010, 176 p.
  2. Christian Heslon , Petite psychologie de l'anniversaire, Éd. Dunod, 2007