Fuxi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

32° 37′ 00″ N 115° 33′ 00″ E / 32.6167, 115.55

Fuxi (droite) et sa sœur/épouse Nuwa (gauche) ; le personnage entre eux n’a pas été identifié – gravure murale, tombe du clan Wu 武, Shandong, Han orientaux

Fuxi ou Fu Hsi (sinogrammes : - pīnyīn : Fúxī) est un personnage mythique de la mythologie chinoise dont l’origine remonte à l’antiquité, héros civilisateur, chef du peuple Huaxia, fondateur de la médecine traditionelle chinoise,créateur de caractères chinois, et le premier dieu des trois Augustes (, sānhuáng). Il apparait aussi sous les noms de Paoxi (- Páoxī), Mixi ( Mìxī), Taihao (- Tàihào)[1],Baoxi(包牺 Bāoxī),Fuxi(伏戏 Fúxì),Xihuang(牺皇 Xīhuáng), Huangxi(皇羲 Huángxī), Fuxi(伏牺 Fúxī)[2]. Les textes les plus anciens qui enregistrent le mythe de Fuxi sont écrits à l'époque de Royaumes combattants et de Han occidentaux[3]. Fuxi est né à Chengji (成纪 Chéngji), à l'ouest de la Chine aujourd'hui. Il vivait à l'époque de la Paléolithique. Les Chants de Chu mentionnent son mariage avec sa sœur Nuwa[4], le deuxième dieu des trois Augustes, dieu qui donne naissance aux êtres humains. Dès la dynastie de Tang, Fuxi et son épouse Nuwa sont présentés comme les inventeurs des rites du mariage[5]. Selon Shiji de Sima Qian, Fuxi et Nuwa sont représentés avec les bustes d'être humain et les corps de serpent. Il a inventé le Bagua(, bāguà),concept dans la philosophie fondamentale en ancienne Chine,utilisé dans le Taoïsme et le Yi Jing[6].

Mythe[modifier | modifier le code]

Selon le Baihu tongyi () de Ban Gu (班固, 32 - 92), tout au début, les êtres humains vivaient dans la société matrilinéaire, le rôle de père n'occupait pas une place importante, ils vivaient sans tenir en estime les regles et les consciences morales. Vêtus de peaux de bêtes, ils se nourrissaient à la façon des animaux, se mettant en chasse lorsqu’ils avaient faim, faisant usage de la peau, de la fourrure et du sang de leurs proies, et en abandonnant le reste puisqu'ils étaient incapables de les conserver. Après avoir scruté le ciel et la terre, Fuxi et Nuwa ont établé le système de mariage, une femme et un homme s'unissent pour se multiplier.Il détermina les mutations des cinq éléments fondamentaux de la nature( métal, bois, eau, feu, terre), créa les règles moraux et les huit trigrammes(le Bagua). Selon le Livre des mutations (), un saint les déduisit de l’image du Fleuve [jaune] et du livre de la Luo (rivière) (). Ce saint est en général identifié à Fuxi, mais parfois à Yu le Grand. De l’image et du livre on ignore tout. Les légendes interprètent ce passage en faisant sortir de l’eau une tortue ou un cheval-dragon portant la marque des trigrammes[7].

Il enseigna aux hommes les méthodes de la cuisson, la chasse, la pêche, les armes de métal, le premier sacrifice au ciel. Il dispute à Huangdi deux inventions : la cithare guqin () et le symbole du dragon composé des parties des animaux totems des tribus vaincues, car selon certains textes, il fut aussi un empereur[8].

Huang Fumi ( ) (215-282) des Jin prétend dans son Histoire des empereurs et des rois (, dìwángshìjì) que sa mère était une jeune fille du clan Huaxu () pendant le règne de Suiren (). Un jour, dans la Tourbière du tonnerre (), elle vit une empreinte de géant et décida de la mesurer avec son pied. C’est ainsi qu’elle conçut Fuxi qui prendra la succession de Suiren.

On dit qu’il établit sa capitale à Wanqiu () au Henan, comté de Huaiyang (), où l'on situe l’emplacement de son tumulus funéraire. Il existe de nos jours encore un temple où des cérémonies lui sont offertes du 2 du deuxième mois au 3 du troisième mois.

Selon la généalogie chinoise traditionnelle, il est l’ancêtre des clans Feng (), Ren (), Su (宿), Xuju (), Zhuanyu ().

Taihao, son surnom, est le nom d’un chef des Dongyi (; littéralement : barbares de l’Est),et Fuxi donne aux descendants le nom de famille Feng(风 fēng)[9].

Fuxi est le chef du peuple Huaxia, puisqu'il fait unir tous les tribus et construire le capital à Chen, il crée le symbole du peuple chinois——le dragon. Il prend le corps du serpent, la tête de crocodile, la corne de cerf, les yeux de tigre, les écailles de carpe rouge, les jambes de lézard, les griffes d'aigle, la queue de requin blanc, la barbe de baleine. Le totem de dragon signifie le peuple chinois, il représente l'honneur suprême, en ancien Chine, on dit que les empreurs sont les dragons[10].

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Temple de Fuxi[modifier | modifier le code]

Tempe de Fuxi, ville de Tianshui

Tempe de Fuxi, se situe à la rue Fuxi de la ville de Tianshui, dans la province de Gansu. Tout au début le temple a été construit dans la dynastie Ming, on le fait réparer neuf fois dès sa construction. Depuis l'année 1988, on fête tous les ans l'anniversaire de dracon ( 13 mais en calendrier chinois) dans le Temple de Fuxi, pour faire le pèlerinage et à la mémoire des ancêtres.

Tombeau de Taihao[modifier | modifier le code]

Tombeau de Taihao, le tombeau de Fuxi, se situe à la ville Huaiyang de la province de Henan, a été construit à la période des Printemps et Automnes, a été agrandit à la dynastie de Tang. Le tombeau est un des tombeaux les plus grands dans la province de Henan, par sa surface d'exposition de 875 mu.

Tombeau de Taihao

Fuxi dans les médias[modifier | modifier le code]

Nom de série

2000 Fuxi et Nuwa (伏羲女娲) Huang Zhizhong (黄志忠) Gu Qinfang(顾琴芳)
2003 Benyue(奔月) Zheng Zeshi(郑则仕) Pan Wenjie(潘文杰)
2005 Légende du ciel et de la terre (天地传奇) Jiao Enjun(焦恩俊) Cao Rong(曹荣)
2014 Epoque de héros(英雄时代) Zhang Jizhong(张纪中) Li Dawei(李大为)

Iconographie[modifier | modifier le code]

Il apparaît le plus souvent en couple avec Nuwa, les queues de serpent formant la partie inférieure de leur corps s’enroulant l’une autour de l’autre. Ils se font face ou se tournent le dos, tenant en main l’équerre (Fuxi) et le compas (Nuwa) qui pourraient symboliser la terre et le ciel. Les instruments peuvent être remplacés par la lune et le soleil, symboles du Yin et du Yang. Les plus anciennes représentations connues sont des gravures sur pierre de la dynastie Han. Sur quelques-unes, un troisième personnage non-identifié apparaît entre eux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (zh) 方诗铭(Fang Shiming)、王修龄(Wang Xiuling), 古本竹书纪年辑证(Annales de Bambou), 上海(Shanghai), 上海古籍出版社(Shanghai Guji),‎ 2005 (ISBN 9787532541911, lire en ligne)
  2. (zh) 司马迁(Sima Qian), 史记(Shiji), 中华书局(Librairie de la Chine),‎ écrit en 104-91avant J.C, 408 p. (ISBN 978-7-101-05563-4, lire en ligne)
  3. (zh) 常金仓, « 伏羲女娲神话的历史考察 », 陕西师范大学学报, no 06,‎ juin 2002 (ISSN 1672-4291, lire en ligne)
  4. (zh) 刘宗迪(Liu Zongdi), « 伏羲女娲兄妹故事的源流(L'origine du mariage entre Fuxi et Nuwa) », 民族艺术(Art du peuple), no 04,‎ avril 2005 (ISSN 1003-2568, lire en ligne)
  5. (zh) 陈连忠(Chen Lianzhong), « 女娲和伏羲(Nuwa et Fuxi) », 民间文学(Littérature folklorique), no 03,‎ 1964 (ISSN 0540-1151)
  6. (zh) 乌丙安(Wu Bingan), 中国民俗学(Folklore chinois), 辽宁(Liaoning), 辽宁大学出版社(Université de Liaoning),‎ 1985, 385 p. (ISBN 9787561016817)
  7. (zh) 袁珂(Yuan Ke), 中国神话传说(La Mythologie Chinoise), 世界图书出版社(Librairie Mondiale),‎ 2012 (ISBN 978-7-5100-4048-1)
  8. (zh) 袁珂(Yuan Ke), 中国神话通论, 巴蜀书社(Bashu),‎ 1991, 385 p. (ISBN 9787805234809, lire en ligne)
  9. (zh) 徐宗元(Xu Zongyuan), 帝王世纪辑存(Diwang Shiji Jicun), Beijing, 中华书局(Librairie de la Chine),‎ juin 1964, 148 p.
  10. (zh) 贾书君(Jia Shujun), « 伏羲文化略论 », 光明日报, no 01,‎ 1er janvier 2008 (ISSN 1002-3666, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine tokharienne de Fuxi et Nüwa