Futanari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Photographie de deux jeunes filles, assises nues sur du carrelage, dotées de pénis et se masturbant mutuellement.
Exemple de futanari : deux jeunes filles dotées de pénis.

Le futanari (ふたなり?) est un genre de mangas et d'animes hentai montrant des hermaphrodites, ayant parfois des pénis exagérés dans les dimensions (un des principes du hentai) mais aussi dans leurs éjaculations.

Par exemple, on peut citer Bible Black ou La Blue Girl.

Il ne s'agit cependant pas de transsexuels. Ce genre existe dans le hentai, où de jeunes garçons (souvent élevés comme des filles) sont traités comme des jouets sexuels. Ce genre s'apparente au shota. Dans Boy soprano, le héros Akira est élevé par sa tante comme une fille et devient l'esclave sexuel d'une école féminine. Dans Anal justice le héros est la proie d'un club de femmes futanaris. Ce genre de transsexualisme peut aussi être homosexuel, dans le cas de Pink sniper mais ce cas est généralement assez rare. Le transsexualisme exclut l'idée de futanari.

Une femme futanari est habituellement à la base une femme, qui a vécu comme telle, et qui a connu une vie sexuelle hétérosexuelle dans la plupart des cas. Elle a ensuite subi une « transformation » qui l'a dotée d'un pénis. Le hentai aime à décrire cette découverte de nouveaux sens. Dans d'autres cas, la jeune fille est née en même temps avec un pénis et un vagin, ce qui en fait un hermaphrodite. Ce genre n'est pas nommée dans magikK, on désigne ceux de ce genre en utilisant les deux pronoms personnels en même temps. (il/elle ou eux/elles)

Le genre utilise différents moyens narratifs pour introduire la transformation. Souvent, ces femmes subissent un effet magique ou chimique (c'est le cas de Camp heaven ou de Chemical experience#3) qui « retourne » leur vagin comme une chaussette et transforme leur clitoris en gland pénien. D'autres fois, c'est le clitoris qui devient un pénis, donnant un libre accès au vagin pour des « parties » à quatre ou cinq partenaires.

Cette transformation est souvent vécue comme un traumatisme par les héroïnes de ce genre de séries, malgré le paradoxe que ces femmes ressentent du plaisir, souvent plus important que celui qu'elles ressentaient en tant que femme.

Ces femmes utilisent en général leur « pénis » avec d'autres femmes (dans Yuri and friends 6 femmes se pénètrent mutuellement), très occasionnellement avec des hommes. Ces femmes pourtant souvent hétérosexuelles à la base ressentent un sentiment de domination dans certains cas, mais dans d'autres, deviennent des jouets pour des personnes perverses. Dans Oh great les femmes futanaris ne peuvent plus rester debout si elles sont excitées.

Dans certains cas la métamorphose n'est que temporaire, comme dans Pink sniper. L'héroïne de cette série veut violer un garçon, mais devant la gentillesse de celui-ci elle y renonce et son pénis disparaît. Dans Bible Black les futanaris peuvent à volonté faire apparaître ou disparaître leur pénis par simple magie. Dans certains cas très rares, le pénis est juste fixé sur la femme (c'est souvent un pénis robotique, ou parfois un pénis masculin simplement « détaché » de son vrai propriétaire).

L’ero-guro exploite souvent ce thème, en y incluant l'idée de déformation du corps et de perte de l'identité des femmes. Celles-ci développent des pénis aux doigts ou aux mamelons.

Globalement, le terme le plus souvent usité est celui de dickgirls traduisible par fille à bite.

Selon Oh great, l'idée d'une femme avec un pénis est un fantasme masculin renforçant l'hétérosexualité, le pervers voyant la femme comme unique et ultime objet d'intérêt. Le lecteur peut d'autant plus s'identifier que ces femmes ressentent un plaisir qui est très proche du sien.