Fusulinacea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Fusulinacea, sont une super-famille de foraminifères. Ce sont des foraminifères marins des plateformes carbonatées datant du Carbonifère moyen au Permien.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le test est formé par une lame calcaire, la spirothèque, ou muraille, enroulée autour d'un axe et fermée aux extrémités de l'axe pour donner un volume fusiforme (comme un ballon de rugby). Au cours de l'enroulement, la spirothèque s'infléchit vers le tour précédent pour former des loges séparées par des cloisons, les septes. Lorsque les cloisons sont suffisamment ondulées, elles peuvent aménager des passages entre les loges. ces passages sont appelés cuniculi.

Composition de la spirothèque[modifier | modifier le code]

La spirothèque est composée de une à quatre couches :

  • le tectum ;
  • la diaphanothèque ;
  • la kériothèque ;
  • les dépôts secondaires, ou tectoria.

Le tectum[modifier | modifier le code]

Le tectum est la couche externe de la spirothèque. Il a un aspect sombre au microscope.

La diaphanothèque[modifier | modifier le code]

La diaphanothèque est une couche de calcite finement grenue. Elle a un aspect translucide au microscope (d'où son nom).

La kériothèque[modifier | modifier le code]

La kériothèque (de ker, cellule d'abeille) est composée de prismes lui donnant un aspect pallissadé.

Les dépôts secondaires, ou tectoria[modifier | modifier le code]

à compléter

les familles de Fusulinacea[modifier | modifier le code]

Les Fusulinacea se répartisent en plusieurs familles :

  • les Fusulinidae ;
  • les Schwagerinidae ;
  • les Verbeeckinidae ;
  • les Neoschwagerinidae.

Les Fusulinidae[modifier | modifier le code]

Les Fusulinidae, ou fusulines, ont une spirothèque de type diaphanotèque. Les cloisons sont planes ou ondulées.

Les Schwagerinidae[modifier | modifier le code]

Les Schwagerinidae (également pseudo-, ou parafusulines selon les auteurs) ont une spirothèque de type tectum et keriothèque. Les cloisons sont ondulées ou plissées à tel point que les loges non consécutives communiquent par un cuniculus.

Les Verbeeckinidae[modifier | modifier le code]

Les Verbeeckinidae, comme les Schwagerinidae ont une spirothèque de type tectum et keriothèque. Les cloisons sont planes.

Les Neoschwagerinidae[modifier | modifier le code]

Les Néochwagerinidae, comme les Schwagerinidae ont une spirothèque de type tectum et keriothèque. Les plissements de la spirothèque ont été poussés à l'extrême, pour former des cloisons perpendiculaires à l'axe d'allongement.

Sur les autres projets Wikimedia :