Fusil Semi-Automatique L1A1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L1A1
Image illustrative de l'article Fusil Semi-Automatique L1A1
SLR L1A1
Présentation
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni,Drapeau de l'Inde Inde,Drapeau de l'Australie Australie
Munitions 7,62 x 51 mm OTAN
Fabricant Royal Small Arms Factory
Drapeau : Inde Rifle Factory of Ichhapur
Lithgow Small Arms Factory.
Période d'utilisation à partir de 1954
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 4,30 kg
Masse (chargé) 5,02 kg
Longueur(s) 1143 mm
Longueur du canon 554 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action emprunt de gaz
culasse calée béquille
Portée pratique 600 m
Cadence de tir 40 coups/min
Capacité 20 coups
Variantes L1A2 et Rifle 1A (voir texte)

Le fusil semi-automatique L1A1 est la version britannique du FN FAL. Elle en diffère essentiellement par son impossibilité de tirer en rafale. Construite en Angleterre, en Australie et en Inde, elle arma et (arme encore) la majorité des pays du Commonwealth.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1950, la British Army s'aperçoit que l'Enfield EM2 ne donne pas entièrement satisfaction. Dans le même temps, l'OTAN choisit le 7,62 OTAN comme munition standard. Ainsi les autorités britanniques testent plusieurs prototypes du FN FAL (dont le L1A1).Il sera produit en grand nombre par l'Arsenal royal d'Enfield et par la firme privée BSA. Une licence de fabrication est accordée aux Arsenaux indiens et à la Manufacture d'armes légères de Lithgow en Australie (Nouvelles Galles du Sud).

Soldat s'entraînant au L1A1 durant la Guerre du Golfe

Diffusion[modifier | modifier le code]

En plus de la Grande-Bretagne, les fusils britanniques, dont la production est estimée autour d'1 million, furent livrés aux armées des pays suivants : Bangladesh, Belize, Botswana, Gambie, Ghana, Guyana, Kenya, Île Maurice, Sierra Leone, Swaziland, Trinité-et-Tobago et Zambie. Les armes britanniques connurent notamment le feu durant la Guerre du Bush de Rhodésie du Sud, le Conflit nord-irlandais, la Guerre des Malouines, la guerre du Golfe ou la Guerre civile de Sierra Leone. Quant aux soldats australiens, fidjiens, jamaïcains, malais, néo-zélandais et singapouriens, ils utilisaient des armes venant d' Australie.

Elle fut également utilisée pour le Massacre du Bogside par des soldats de l'armée britannique.

Différences techniques[modifier | modifier le code]

Les L1A1 de fabrication britannique sont des armes semi-automatiques. La crosse, le fut et la poignée-pistolets sont en bois puis en nylon. Pour en améliorer la résistance au sables et autres corps étrangers, la culasse fut modifiée.

Variantes australiennes[modifier | modifier le code]

Les L1A1 australiens sont dotés de garnitures en nylon fabriquées par ICI. La Manufacture de Lithgow a également produit (vers 1973) une version raccourcie et allégée (106 cm pour 4,9 kg chargée) dite L1A1-F1 utilisés par les soldats papous, tasmaniens, aborigènes et les cadets féminins australiens de corpulence plus faible que les Australiens. Quelques modèles F1 furent livrées à la Royal Hong Kong Police. L'armée australienne mit en service une version fusil-mitrailleur L2A1 plus imposante (6,9 kg) utilisant des chargeurs de 30 cartouches à la cadence de 700 coups par minute. Un nombre limité de L1A2 fut vendu à l'Armée de terre bangladaise.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. Huon, Encyclopédie mondiale de l'armemment", tome 1-3, Grancher, 2011-2012
  • Le FN FAL Expliqué (Téléchargement) par Gérard HENROTIN (H&L Publishing - HLebooks.com - 2004) - Informations Payantes
  • The FAL Series, ouvrage de référence en la matière de : R. Blake Stevens et Jean E. Van Rutten en 3 volumes - Collector Grade Publications Incorporated
    • V1 - North Americain FALs
    • V2 - UK Commonwealth FALs
    • V3 - The Metric FAL