Fusain d'Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Euonymus europaeus

Le Fusain ou Fusain d'Europe (Euonymus europaeus) est un arbuste ou un petit arbre de la famille des Celastraceae.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbuste commun en France, pouvant mesurer de 3 à 8 mètres, tiges dressées, ramifiées, vert mat, presque quadrangulaires (souvent marquées de 4 crêtes blanchâtres plus ou moins liégeuses) aux feuilles opposées, aux feuilles finement dentées, aux petites fleurs vert-jaunâtre. Cet arbuste est surtout remarquable par ses fruits à l'automne, des capsules roses laissant voir à maturité des graines orange, ou capsules rose vif laissant voir des graines rouges brillantes. Leur aspect les a fait surnommer « bonnets d'évêque ». À l'automne, son feuillage se colore partiellement en rouge, parfois vif, ce qui en fait une plante très appréciée dans les haies pour son aspect décoratif.

Hôte[modifier | modifier le code]

Le Fusain d'Europe peut aussi être l'hôte des œufs du puceron noir de la fève (Aphis fabae). En effet, à la fin de l'automne les pucerons viennent s'y reproduire. Des œufs naîtront les fondatrices de l'année suivante, qui migreront vers une espèce de fabacée pour s'y nourrir.

Ce qui en fait un auxiliaire précieux pour les premières colonies de syrphes au printemps et permet leur développement pour les futures « invasions » de pucerons

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Eurasiatique.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Toutes les parties de la plante sont toxiques, en particulier le fruit, qui peut renfermer jusqu'à 0,1 % d'un mélange d'hétérosides cardiotoniques et d'alcaloïdes sesquiterpéniques.

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • Arbuste d'ornement ;
  • Carbonisé en vase clos, il produit un charbon de bois très apprécié des dessinateurs[1] ;
  • Son bois, de couleur jaune, était parfois utilisé en sculpture et il servait aussi à fabriquer des lardoires et des fuseaux de rouet. Il sert toujours en horlogerie pour nettoyer rouages en laiton et rubis sans les griffer ;
  • Les capsules de cet arbuste réduites en poudre étaient autrefois utilisées sur les cheveux et les vêtements pour essayer de les débarrasser des poux ;
  • L'enveloppe des graines donnait une teinture rouge ;
  • La décoction des fruits servait à se blondir les cheveux[2].

Pathologies[modifier | modifier le code]

Le fusain, en raison de sa toxicité naturelle résiste à la plupart des phytophages, mais il peut néanmoins être attaqué par les chenilles de trois petits papillons de nuit du genre Yponomeuta (attaques non graves pour la plante, mais spectaculaires en raison d'une forte ou totale défoliation, et de l'entoilement de l'arbuste par les chenilles fileuses d'une solide soie. Le phénomène ne dure que quelques semaines, avant que les feuilles du fusain ne repoussent quelques semaines après (fin mai, début juin) :

Les trois hyponomeutes pouvant se nourrir du fusain sont[3]:

La phalène du fusain (Ligdia adustata), papillon de nuit (hétérocères géométridé) se nourrit du fusain.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Galerie sur commons

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://bern-art.over-blog.com/article-13156673.html
  2. Valmont de Bomare (1775) Dictionnaire raisonné universel d'histoire naturelle, Brunet, Paris
  3. Heiko Bellmann, traduit par Gérard Luquet  ; Quel est donc ce papillon ? ; Ed : Nathan, Collection « Guides Nature Quel est donc ? » ; 15/06/2006 ; ISBN 2-09-278061-1 ; EAN:9782092780619
  4. Source : "insectes 13bis-11 (voir page 3, consacrée à la famille des Hyponomeutides, ou Yponomeutides)

Liens externes[modifier | modifier le code]