Forough Farrokhzad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Furough Farrokhzad)
Aller à : navigation, rechercher

Forough Farrokhzad

Description de l'image  Frough-Farrokhzad.jpg.
Naissance 5 janvier 1935
Téhéran, Drapeau de l'Iran Iran
Décès 13 février 1967 (à 32 ans)
Téhéran, Drapeau de l'Iran Iran
Nationalité Iranienne
Profession poétesse, réalisatrice

Forough Farrokhzad (1935-1967) (en persan : فروغ فرخزاد) est une des poétesses contemporaines majeures en Iran[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans une famille de militaires à Téhéran en 1934, Forough épouse à l’âge de 16 ans Parviz Shapour, satiriste iranien de renom, puis déménage à Ahvaz pour suivre son mari avec lequel elle apprend la peinture. C'est à partir de ce moment qu'elle commence à correspondre avec des magazines de renom. Son premier recueil de poésies, اسير (« Le captif »), est publié en 1955. On y ressent la large influence de Fereydoun Moshiri, Nader Naderpour et Fereydoun Tavalalli.

Ses recueils suivants sont ديوار (« Le mur »), publié en 1956, et عصيان (« La rébellion »), publié en 1958. C'est au cours de cette même année qu'elle rencontre Ibrahim Golestan, célèbre écrivain et cinéaste iranien, et qu'elle commence à coopérer avec lui.

Forough Farrokhzad va poursuivre des études cinématographiques en Angleterre en 1959 puis joue dans un film intitulé La Proposition en 1960. Forough retournera en Angleterre l'année suivante.

Elle déménage à Tabriz en 1962 et réalise son film خانه سياه است (« La maison est noire »), un film sur la vie des lépreux. Le film remporte le Grand prix documentaire au Festival Oberhausen en 1963. Elle joue la même année dans une pièce de Luigi Pirandello intitulée Six personnages en quête d'auteur. Elle publiera cette même année 1963 son recueil تولدى ديگر (« Une autre naissance ») qui représente en effet une nouvelle naissance pour la poésie persane.

Forough visite l'Allemagne, la France et l'Italie en 1964. En 1965, Bernardo Bertolucci réalise un film[Lequel ?] basé sur l'histoire de sa vie.

Forough Farrokhzad décède le 14 février 1967 dans un accident de voiture. Son dernier recueil de poèmes, intitulé ايمان بياوريم به اغاز فصل سرد (« Laissez-nous croire au début de la saison froide »), est publié de manière posthume. En décembre 2006, une traduction de sélection de ses poèmes en anglais, faite par Maryam Dilmaghani, a été publiée en ligne pour célébrer le quarantième anniversaire de son décès.

Le film de Kiarostami Le Vent nous emportera est titré d'après un poème de Forough Farrokhzad[1].

La tombe de Forough Farrokhzad est située au cimetière Zahir o-dowleh du quartier de Darband, dans le district de Shemiran à Téhéran.

Livres en français[modifier | modifier le code]

  • Saison froide, Arfuyen, 1991
  • Seule la voix demeure/Solo la voz permanece, L'Oreille du Loup, 2011

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice biographique

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :