Funny Games (film, 1997)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Funny Games.

Funny Games (film, 1997)

Réalisation Michael Haneke
Scénario Michael Haneke
Acteurs principaux
Sociétés de production Wega Film
Pays d’origine Drapeau de l'Autriche Autriche
Genre thriller
Sortie 1997
Durée 108 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Funny Games est un film autrichien réalisé par Michael Haneke, sorti en 1997.

En 2007, Michael Haneke réalise un remake de son propre film, intitulé Funny Games US.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un couple, leur fils et leur chien partent passer quelques jours dans leur maison de campagne près d'un lac. En passant devant la maison de leurs voisins, ils s'étonnent de la présence de deux jeunes gens. À peine arrivés dans leur propre logement, l'un de ces deux jeunes vient leur demander un service ; il se comporte avec une grande politesse, mais son attitude suscite un certain malaise : ayant pris en main le portable de la mère, il le laisse tomber, par une feinte maladresse, dans l'évier rempli d'eau. Les deux intrus vont progressivement adopter un comportement de plus en plus violent et prendre la famille en otage...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Ce film a été fortement controversé lors de sa sortie à cause de sa violence « réaliste ». Ici, les lois traditionnelles du film sont mises à rude épreuve, de l'avis du réalisateur lui-même.

Le schéma général de l'intrigue (un début extrêmement paisible, la naissance d'un certain malaise, puis une montée de la violence dont il est impossible de savoir jusqu'où elle culminera) n'est pas sans rappeler celui du film de Sam Peckinpah Les Chiens de paille. D'autres éléments comme la maison, le lac, l'arrivée de deux « visiteurs », renvoient sans doute au film The Visitors (1972) de Elia Kazan.

Au départ, Haneke pense déjà à Isabelle Huppert (qu'il dirigera dans La Pianiste, Le Temps du loup et Amour) pour le rôle de la mère assassinée mais elle le refuse, le jugeant trop éprouvant[1].

Si le film déclenche une vive polémique lors de sa présentation au 50e Festival de Cannes, il devient, au fil des années, une œuvre culte ce que le réalisateur regrette car ce statut repose, selon lui, sur un malentendu : les situations d'une violence insoutenable et la tension asphyxiante qui en découlent distillent une angoisse et un malaise indicible qui le rendent plus séduisant, auprès d'un public jeune, qu'un film d'horreur ordinaire[2]. Cette confusion du contenant et du contenu et l'attraction de l'image-choc au détriment du message de fond, pourtant clair, lui auraient, un temps, donné l'envie de détruire ce film et d'en décliner la responsabilité[2].

Haneke a réalisé un remake de son propre film, sorti en France en avril 2008 : Funny Games U.S., avec Naomi Watts, Tim Roth et Michael Pitt.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Le groupe de Hardcore Fist of Fury a utilisé le sample de la voix d'Anna lorsqu'elle crie « Au secours » (devant le portail en tentant de s'échapper), tout au long du morceau « But Cus vs Money Penny ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Anecdotes du film Funny Games U.S sur AlloCiné.fr, consultées le 31 octobre 2012.
  2. a et b Romain Le Vern, « Amour : Michael Haneke, sa belle histoire d'amour avec Cannes », TF1,‎ 24 octobre 2012 (lire en ligne)