Funiculaire Territet – Glion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Funiculaire
TerritetGlion
Vue plongeante du tracé
Vue plongeante du tracé

Réseau Transports Montreux-Vevey-Riviera, Drapeau de la Suisse Suisse
Date d’ouverture 19 août 1883
Exploitant GoldenPass Services
Conduite (système) automatique
Matériel utilisé 2 voitures
Points d’arrêt 3
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes ligne CFF du Simplon
MVR Ligne de Naye
VMCV, trolleybus 201
CGN
Schéma de la ligne
CONTg
ligne MVR vers Rochers de Naye
uCPICla CPICr
Glion-Funi alt. 687 m
uSTR LUECKE
uSTR LUECKE
CONTr
tSTRq
STRrf
ligne MVR vers Montreux
uvSTRe
uHST
Collonge-Funi
uSTR uexCONTg
ancien funiculaire du Mont-Fleuri
uCPICle uexCPICre
Territet-Funi alt. 387 m
BUS
VMCV, trolleybus 201
CONTr BHFq CONTl
ligne CFF du Simplon
BOOT
bateau CGN

Le funiculaire TerritetGlion relie depuis 1883 les hauteurs de Montreux aux rives du Léman.

Technique[modifier | modifier le code]

Le tracé de la ligne est rectiligne, les seuls virages sont ceux de l'évitement. Initialement, chaque voiture avait sa propre voie de roulement, le rail central commun aux deux véhicules se séparait en son milieu pour permettre le croisement. Le système fut transformé lors de la rénovation de 1975, et de nos jours la voie est commune aux deux voitures, avec un évitement en son centre.

Il a toujours comporté deux voitures, l'avalante faisant contrepoids pour tracter plus facilement la montante. À l'origine équipé de ballast d'eau et d'une crémaillère de type Riggenbach pour le frein de secours, le funiculaire a été modernisé en 1975, avec de nouvelles voitures, électrification de la machinerie et suppression de la crémaillère.

Peu avant la mise en service, son concepteur Niklaus Riggenbach démontra l'efficacité de son système de crémaillère. Il prit place à bord d'une des voiture située à la station supérieure, et fit couper le câble de traction qui retenait le véhicule ! Puis il se laissa glisser toute la descente, régulant sa vitesse en serrant le frein à vis, et entra en douceur dans la station inférieure[1].

Données techniques[2][modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Crémaillères et funiculaires vaudois, Michel Grandguillaume, BVA 1982, ISBN 2-88125-002-5
  2. Réseau ferré suisse, Secrétariat général CFF, Berne 1997, rééd. AS Verlag, ISBN 978-3-909111-74-9

Lien externe[modifier | modifier le code]