Fumonisine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fumonisine
Fumonisine
Identification
No CAS 116355-83-0 (Fumonisine B1)
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C34H59NO15  [Isomères]
Masse molaire[1] 721,83 ± 0,036 g/mol
C 56,57 %, H 8,24 %, N 1,94 %, O 33,25 %,
Précautions
Classification du CIRC
Groupe 2B : Peut-être cancérogène pour l'homme[2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La fumonisine est le nom donné à une des mycotoxines émises par certaines espèces de champignons du sol ; les fusariums, (principalement F.verticillioides et F.proliferatum) qui peuvent coloniser certains végétaux (graminées notamment) en y produisant une maladie dite fusariose. On en connaît plusieurs variantes, dont la fumonisine B, très toxique, plutôt trouvée dans le maïs.

Pathogénicité[modifier | modifier le code]

Les fumonisines ne sont pas bien absorbées dans l'intestin (< 4 % de la dose ingérée). Elles sont distribuées rapidement dans l'organisme et éliminées d'abord via la bile sans être métabolisées. Une petite partie peut être retenue dans le foie et les reins. Les fumonisines B (FB1, FB2 et FB3) inhibent la synthèse et le métabolisme des sphingolopides. Les fumonisines de type B, très toxique, peuvent induire un œdème pulmonaire chez le porc, la leucoencéphalomalacie mortelle chez le cheval et une hypothèse est qu'elle pourrait aussi être une des causes de cancer de l'œsophage chez l'homme.

Toxicologie[modifier | modifier le code]

Tolérance sur l'ingestion journalière : Comité expert sur les additifs alimentaires (JECFA - de la FAO/OMS), 2001: → 2μg/kg poids corporel/jour pour FB1,FB2, FB3 individuellement ou combinées[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

JECFA (2001) WHO Food Additive Series 47, Safety evaluation of certain mycotoxins. Prepared by the 56th meeting of joint FAO/WHO Expert Committee on food additives. WHO, Genève 2001:103-280

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiches techniques du ministère français de l'Agriculture sur les fusariotoxines (fr);

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 2B : Peut-être cancérogènes pour l'homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC,‎ 16 janvier 2009 (consulté le 22 août 2009)
  3. http://galateepro.agriculture.gouv.fr/docs/gal/g501.doc