Fumisterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La fumisterie est le secteur d'activité professionnelle qui installe et répare les conduits de cheminée et effectue les travaux concourant à l'évacuation des fumées de la combustion.

Les travailleurs de ce secteur sont appelés fumistes, car leur rôle consistait à empêcher les cheminées de fumer.

Cette activité englobe notamment :

  • la construction de socles de chaudières, le calorifugeage des canalisations, la pose de revêtements en faïence, céramique et carreaux réfractaires, et des petits travaux de maçonnerie.
  • en milieu industriel où le métier est nommé monteur en thermique industrielle : la construction, la démolition et la réparation de fours industriels en cimenterie, verrerie, pétro-chimie, traitement thermique, sidérurgie etc.

Cette profession est exposée à des risques sanitaires particuliers (silicose, cancer du poumon, mésothéliome) liés respectivement la présence de silice cristalline ou d'amiante dans les produits réfractaires et isolants et de cancérogènes dans les suies de combustion [1]. Moyens de protection minimum : masques adaptés ( en particulier masques à adduction d'air lors de travaux dans les espaces confinés)[2], gants et vêtements appropriés.

Le mot « fumiste » apparaît dans le Dictionnaire de l'Académie française en 1762. Son usage pour définir un plaisantin ou un farceur a pour origine un vaudeville joué en 1840 intitulé La Famille du fumiste, mettant en scène les galéjades de cet homme.

Principaux matériels utilisés en fumisterie[modifier | modifier le code]

Conduits en métal[modifier | modifier le code]

Ces produits parfois regroupés sous le terme ferblanterie[3] sont généralement en acier inoxydable, zinc ou aluminium, et construits par rivetage, soudure ou emboutissage.

Ils peuvent être galvanisés, émaillés de couleur blanche ou noire, lisses ou nervurés, polis ou bruts. Certains accessoires sont parfois en laiton (clés, poignées, rosaces).

Aspirateur statique complexe au sommet d'une cheminée basse à Provins (Seine-et-Marne).

L'assemblage est le plus souvent réalisé en emboitant les pièces.

Conduits en maçonnerie[modifier | modifier le code]

Les principaux produits sont généralement en terre-cuite (brique réfractaire) :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Dans le film de Jean Yanne Les Chinois à Paris (1974), les Chinois, censés occuper la France, apprennent incidemment que les Français sont les plus grands fumistes du monde : ceux-ci se retrouvent donc à fabriquer des tuyaux de poêle.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Définitions lexicographiques et étymologiques de « fumiste » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales

Références externes[modifier | modifier le code]

  1. Maçon-fumiste. Fiche d'aide au repérage de produits cancérogène. Document INRS
  2. Choix d'appareils de protection respiratoire. Document SYNAMAP
  3. Historique de métiers sur un portail d'entreprises