Fumihito d'Akishino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fumihito

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

S.A.I. le prince Fumihito

Biographie
Titulature Prince d'Akishino
Dynastie Maison d'Akishino
Nom de naissance Akishino-no-miya Fumihito
Naissance 30 novembre 1965 (49 ans)
Tokyo (Japon)
Père Akihito
Mère Michiko Shōda
Conjoint Kiko Kawashima
Enfants Mako d'Akishino
Kako d'Akishino
Hisahito d'Akishino
alt=Description de l'image Japanese Crest of Akisino no miya.svg.

Le prince Fumihito d'Akishino (秋篠宮 文仁 親王 殿下, Akishino-no-miya Fumihito shinnō denka?) est un membre de la famille impériale japonaise, né le 30 novembre 1965 à l'Hôpital de la Maison impériale, situé dans le jardin est du Kōkyo dans l'arrondissement de Chiyoda à Tōkyō.

Il est le second fils de l'empereur Akihito et de l'impératrice Michiko, et est donc actuellement deuxième dans l'ordre de succession au trône du chrysanthème, derrière son frère aîné le prince héritier Naruhito.

Noms et titres[modifier | modifier le code]

Au septième jour après sa naissance, le 6 décembre 1965, comme le veut la coutume, il est titré prince Fumihito d'Aya (礼宮 文仁 親王, Aya-no-miya Fumihito shinnō?). Ces noms lui sont donnés, comme le veut la tradition, à partir d'un passage d'un des Classiques chinois, en l'occurrence du 15e vers du chapitre 12 des Analectes de Confucius qui dit : 子曰:“博学于,约之以,亦可以弗畔矣夫!” , traduit en « Confucius dit : "L'homme bon étudie les lettres intensément et observe les rites, sans quoi il s'égare" »[1]. On y retrouve les kanjis (fumi, bun?, « Lettres, lettre, écrits, littérature »), qui sert à former le prénom Fumihito, et (aya, rei?, « rites, bienséance, politesse, courtoisie »), qui lui sert à former le titre Aya-no-miya.

Le même jour que sa remise de nom, il reçoit également son emblème personnel (お印, o-shirushi?) : le tsuga (?).

Après son mariage le 29 juin 1990, il abandonne son titre d'enfance, Aya-no-miya, et est autorisé à fonder sa propre branche de la famille impériale. Son nouveau titre, prince d'Akishino (秋篠宮, Akishino-no-miya?), est donc pris parmi les noms inusités de la famille impériale et renvoyant à une ancienne principauté territoriale, en l'occurrence le lieu-dit d'Akishino qui constitue aujourd'hui un quartier de l'antique capitale japonaise de Nara.

Études et travaux de recherche[modifier | modifier le code]

Après avoir passé sa scolarité dans la compagnie scolaire privée Gakushūin, autrefois limitée aux seuls enfants de l'aristocratie japonaise et qui reste toujours réservé à une élite dont les membres de la famille impériale, il sort diplômé en 1988 du département des sciences politiques de la faculté de droit de l'université Gakushūin. Il poursuit ensuite sa formation à l'étranger, au St John's College de l'université d'Oxford au Royaume-Uni, où il étudie la taxinomie des poissons entre 1988 et 1990, continuant ce qui semble désormais être une tradition pour les membres de la famille impériale, qui ont développé, à travers les empereurs Shōwa puis Akihito, un intérêt particulier pour l'océanographie et l'ichtyologie. Il contribue alors à l'introduction de Tilapia en Thaïlande comme source de protéine, et il a conservé de cette époque une passion pour les poissons-chats. Ses études sur les poissons l'ont poussé à se rendre en Thaïlande en 1989, 1992 et 1996.

Mais c'est finalement vers l'ornithologie qu'il s'oriente finalement, et reçoit en 1996 un Ph.D. de l'Université supérieure des études avancées d'Hayama dans la préfecture de Kanagawa, pour une thèse portant sur la « Phylogénie moléculaire de la volaille de jungle, le genre Gallus et l'origine monophylétique des volailles domestiques ». Ses recherches portent essentiellement sur l'histoire et l'évolution de la domestication des volailles et des poules par l'homme, plus particulièrement dans les régions d'Asie du Sud est où il a effectué plusieurs voyages d'investigation : en Indonésie en 1993 et 1994 dans le cadre de sa thèse, dans la province du Yunnan en République populaire de Chine en 1998, en Thaïlande en 2001, 2005 et 2007, et au Laos en 2001. Il a d'ailleurs développé d'importants liens avec la Thaïlande dans le cadre de ses recherches en ichtyologie et en ornithologie, et a ainsi reçu des doctorats honoris causa des Universités Kasetsart et Burapha en 1995, de Khon Kaen en 1999, Srinakharinwirot et Chulalongkorn en 2001 et enfin de celle d'Ubon Ratchathani en 2003.

Il reste également un chercheur extraordinaire auprès du Musée de l'université de Tokyo, préside l'Institut Yamashina pour l'Ornithologie et l'Association japonaise des parcs zoologiques et aquariums, tout en étant le président honoraire de la WWF au Japon.

Obligations officielles[modifier | modifier le code]

Maison impériale du Japon
Japanese Imperial Seal.svg
Princes d’Akishino
Japanese Crest of Akisino no miya.svg
Princes de Hitachi
Japanese Crest of Hitachi no miya.svg
Princes de Mikasa
Japanese Crest of Mikasa no miya.svg
Princes de Takamado
Japanese Crest of Takamado no miya.svg

En tant que fils de l'empereur, et second dans l'ordre de succession au trône, le prince d'Akishino et son épouse sont présents chaque année aux apparitions officielles de la famille impériale au balcon du Kōkyo à l'occasion du Tennō Tanjōbi (le 23 décembre, jour de l'anniversaire de l'empereur et fête nationale japonaise) et du Nouvel An japonais, entre autres. Ils sont également chargés d'assister à un certain nombre de manifestations dans le pays, notamment celles du Umi no Hi (le jour de la mer, en juillet), le festival national équestre des lycées, le festival national de nettoyage de la ville ou encore les festivals nationaux des sports d'hiver.

Il a également représenté son pays à plusieurs reprises lors de voyages à l'étranger. Son premier déplacement officiel eut lieu en novembre 1989 au Liechtenstein pour assister aux funérailles du prince François-Joseph II. Il a ainsi visité plus de 25 pays, et est le président honoraire de la Société Japon - Pays-Bas.

Mariage et famille[modifier | modifier le code]

Leurs altesses impériales le prince et la princesse d'Akishino

Le prince d'Akishino rencontre lors de ses études à Gakushūin sa future épouse, Kiko Kawashima, la fille de Tatsuhiko Kawashima, un professeur d'économie de l'université Gakushūin, qui étudie alors la psychologie. Si sa première demande en mariage date du 26 juin 1986, leur union ne reçoit le consentement du Conseil impérial que le 12 septembre 1989. La cérémonie des fiançailles est célébrée le 12 janvier 1990, et le mariage le 29 juin 1990.

Le prince et la princesse d'Akishino ont deux filles et un fils :

  1. S.A.I. la princesse impériale Mako d'Akishino (秋篠宮 眞子 内親王 殿下, Akishino-no-miya Mako naishinnō denka?), née le 23 octobre 1991. Elle est l'aînée des petits-enfants de l'empereur Akihito.
  2. S.A.I. la princesse impériale Kako d'Akishino (秋篠宮 佳子 内親王 殿下, Akishino-no-miya Kako naishinnō denka?), née le 29 décembre 1994.
  3. S.A.I. le prince impérial Hisahito d'Akishino (秋篠宮 悠仁 親王 殿下, Akishino-no-miya Hisahito shinnō denka?), né le 6 septembre 2006. Troisième dans l'ordre de succession au trône, est l'héritier mâle qu'attendaient les Japonais, et le premier garçon à être né au sein de la famille impériale depuis le prince Fumihito lui-même en 1965.

Le prince d'Akishino et sa famille résident dans le Palais détaché d'Aoyama, au sein du complexe palatial du domaine d'Akasaka dans l'arrondissement de Minato à Tōkyō, depuis le décès de son précédent locataire, le prince Yasuhito de Chichibu (grand-oncle du prince Fumihito d'Akishino, un des fils de l'empereur Taishō), en 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]