Fumigène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fumée violette d'une grenade fumigène.
Des tubes à fumigène sont montés sur la plupart des chars de combat modernes afin de leur offrir une couverture visuelle en cas d'attaque.
Utilisation civile de fumigènes dans le cadre de manifestations (Paris XIII, novembre 2008)

Un fumigène est un dispositif permettant de "fabriquer" de la fumée. La fumée peut être colorée.

Usage militaire[modifier | modifier le code]

Les grenades, obus et bombes fumigènes sont utilisées par l'armée pour cacher à l'ennemi la position et la progression de ses troupes ou pour signaler une zone. Elles peuvent employer du phosphore blanc. Le 10 septembre 1944, durant la bataille de Metz en Lorraine, les Américains prennent pied sur la rive Ouest de la Moselle dans le secteur d’Arnaville au sud de Metz sous la conduite du colonel Yuill, commandant le "Xe Combat Team". Pour la première fois en Europe, l’armée américaine utilise des écrans de fumigènes dans une opération offensive. Le but de l’opération est de masquer la traversée des troupes de la IIIe armée américaine sur la Moselle, dans un endroit exposé aux tirs d’artillerie de deux groupes fortifiés tenus par l’armée allemande. Après différentes tentatives, hasardeuses compte tenu des conditions atmosphériques locales, l’opération menée par le 84e Chemical Engineer Compagnie est finalement un succès.

Usage domestique[modifier | modifier le code]

Certains fumigènes peuvent servir à l'extermination d'insectes dans des bâtiments. Dans ce cas, leur utilisation nécessite de retirer tout être humain, animal domestique, nourriture et boisson présents dans les pièces où l'on utilise ces fumigènes.

Feux de détresse[modifier | modifier le code]

Le fumigène orange est avec les fusées ou bombe à étoiles rouges un signal de détresse en navigation. En 3e, 2e et 1re catégorie, la liste du matériel de sécurité d'un voilier de plaisance comprend deux fumigènes flottants. Les fumigènes sont particulièrement appréciés des sauveteurs en mer car, contrairement aux signaux parachutes ou aux feux à main, le fumigène dure plus longtemps et est plus visible. Puisqu'il peut être lancé à la mer à proximité du bateau, il présente aussi moins de risques pour l'utilisateur.

Utilisation dans les stades[modifier | modifier le code]

Utilisation de fumigènes par les Ultras du PAOK Salonique.

Les fumigènes, bien qu'interdits dans les enceintes sportives pour des raisons de sécurité, sont régulièrement introduits et utilisés par certains groupes de supporters ultras dans les stades de football. Leur utilisation entraîne des sanctions financières pour les clubs responsables de supporters fautifs. En France, ces sanctions financières sont versées à la Ligue de Football Professionnel et couvrent une partie des investissements qui seraient autrement payés indirectement par les clubs.

Usage personnel[modifier | modifier le code]

Les fumigénes sont souvent utilisés à des fins récréatives, au même titre que les pétards. Leur fabrication est simple et ils sont souvent fabriqués soi-même, par exemple à partir de balles de ping-pong[1].

Composition[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuse compositions fumigènes. Elles sont cependant toutes composées d'au moins un oxydant (souvent du chlorate de potassium ou du nitrate de potassium) et d'un carburant (cellulose, lactose, sucre...). Certaines formules contiennent également du zinc, du titane, certains chlorure ou encore du phosphore afin de produire certains certains composés tels que le chlorure de titane permettant de créer une fumée opaque lors de la combustion.

Les fumigènes colorés sont réalisés à l'aide de colorants organiques (minimum 30%) ayant une température de décomposition et un point d'évaporation assez hauts combinés à un mélange carburant/oxydant ayant une température de combustion relativement basse afin d'éviter la décomposition du colorant[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]