Fulgurite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des fulgurites.

Les fulgurites (du latin fulgur signifiant foudre) ou "pierres de foudre" sont des morceaux de verre naturel amorphe (nommé lechatelierite (en) par Alfred Lacroix) très fragiles, généralement en forme de tube quasi cylindrique, produits par les impacts de foudre sur une roche. Les premières fulgurites découvertes datent du XVIIe siècle[réf. nécessaire].

Les plus connues proviennent de rencontres entre un éclair orageux et un sol sableux. Ce sont les plus impressionnantes et les moins rares, elles ont été trouvées en abondance dans le désert Libyque[réf. nécessaire].

Mode de formation[modifier | modifier le code]

Lorsqu'un éclair arrive au sol, il libère une énergie estimée à un milliard de joules et la température des matériaux peut monter à plusieurs milliers de degrés Celsius[1]. Cette énergie provoque la fonte voire la vaporisation des matériaux siliceux le long du trajet de la foudre à l'intérieur des sédiments, parfois sur plusieurs mètres de long, et sur 5 à 20 mm de diamètre en général[1]. Le verre naturel ainsi formé est si impur qu'il n'est même pas transparent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alain Carion, Laurence Galoisy, Jean-Claude Boulliard [et al.], « Fulgurites et verres naturels : pierres de foudre, de feu et de choc », sur http://www.carionmineraux.com,‎ 2007 (consulté le 30 juin 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :