Fujio Akatsuka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fujio Akatsuka
赤塚・不二夫
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Date (à 72 ans)
Mangaka
Employeur Shūeisha
Première œuvre Osomatsu-kun

Fujio Akatsuka (赤塚・不二夫, Akatsuka Fujio?) né le en Manchourie et décédé le est l'un des principaux dessinateurs de manga japonais humoristique, il a créé certains des personnages humoristiques les plus célèbres du Japon[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Chine dans une famille très pauvre, Fujio Akatsuka émigre au Japon à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il se lance rapidement dans la bande dessinée (surtout des shōjos), créant en 1955 Arashio koete, qu'il anime jusqu'en 1958, puis en 1958 Namachan dans Manga Ô. En 1962, il crée Himitsu no Akkochan (en), première de ses séries à être adaptée en dessin animé. De 1962 à 1969, il connaît son premier grand succès avec Les jeunes sextuplés (おそ松くん, Osomatsu-kun (en)?) publié dans Shōnen Sunday, aventures humoristiques d'une bande de sextuplés. Son personnage principal, Iyami, est devenu très populaire par une position et son exclamation unique : Il crie le mot « Chez ! » tout en prenant une pose inhabituelle[2].

Ensuite il réitère avec L'idiot génial (天才バカボン, Tensai Baka-bon?) dans le même registre, avec le père de de Baka-bon, personnage absurde et hilarant. Ce personnage est devenu très populaire[2] au Japon. Avec Akko-chan secrète (ひみつのアッコちゃん, Himitsu no Akko-chan (en)?), l'auteur raconte l'histoire d'une petite sorcière qui jette des sorts à l'aide d'un petit poudrier et de la formule « Teku-maku-maya-kon » afin de changer de forme ou de disparaitre ; ce concept original fut par la suite copié de nombreuses fois[2]. Ses œuvres remarquées suivantes sont Waru Waru World en 1974 et Tateshi no Kensaku. « Influencé par le cinéma burlesque américain, [il] renouvelle la bande dessinée humoristique japonaise en y introduisant des antihéros. Servies par un graphisme simple et efficace, ses histoires »[1] sont souvent adaptées en petits dessins animés et presque toujours éditées en volume.

Akastuka a fait partie des habitués du Tokiwasō, l'appartement où de grand auteurs de mangas japonais se rencontraient pour partager leur idées.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

  • Arashi o koete
  • Osomatsu-kun
  • Himitsu no Akko-chan
  • Tensai Baka-bon
  • Mōretsu A Tar

Anime[modifier | modifier le code]

  • Osomutsu-kun
  • Himitsu no Akko-chan
  • Tensai Baka-bon

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Patrick Gaumer, Larousse de la BD, Paris, Éditions Larousse,‎ octobre 2004, relié - 140 x 210 mm, 889 p. (ISBN 978-2-03-505416-6), p. 9 (Fujio Akastuka)
  2. a, b et c (ja+en+de+fr) Masanao Amano, Manga Design, Cologne, Taschen, coll. « Mi »,‎ 15 mai 2004, 19,6 cm × 24,9 cm, broché, 576 p. (ISBN 978-3-8228-2591-4, présentation en ligne), p. 28-31
    édition multilingue (1 livre + 1 DVD) : allemand (trad. originale Ulrike Roeckelein), anglais (trad. John McDonald & Tamami Sanbommatsu) et français (trad. Marc Combes)

Annexes[modifier | modifier le code]