Fucin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

42° 00′ N 13° 30′ E / 42, 13.5 ()

Le Fucin (en italien : Fucino) est une plaine dans les Abruzzes, situé au centre de l'Italie, dans la province de L'Aquila.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'était à l'origine un grand lac qui fut asséché définitivement en 1875.

Situé à l'est de Rome, en plein centre de la péninsule Italique. D'après Strabon[1], il arrivait que ce lac parfois déborde, parfois s'assèche ; mais il pouvait malgré tout offrir des terres arables de qualité si le niveau des eaux pouvait être baissé artificiellement[2]. Jules César avait ainsi songé défendre les rives du lac contre les inondations au moyen de canalisations, mais son successeur Auguste ne voulut pas se consacrer à cette entreprise[3].

Ce n'est que Claude qui plus tard reprit le projet de César. Au terme de onze ans de travaux, avec trente mille hommes à l'ouvrage, il ne put cependant aboutir à un résultat définitif. Lorsque les travaux du canal d'écoulement de Claude arrivèrent à leur terme, l'empereur choisit de consacrer l’étape finale de son chantier en organisant un grand spectacle mémorable de naumachie (ses prédécesseurs avaient certes déjà offert au peuple ce genre de divertissement, mais plus souvent dans des bassins artificiels, et rarement sur une véritable étendue d'eau)[4].

Trajan et Hadrien reprirent durant leurs règnes respectifs les opérations d'assèchement du lac Fucin, mais ce n'est qu'au XIXe siècle que la famille Torlonia chargea des ingénieurs français de percer un nouvel émissaire, situé dans la localité d'Incile, et que le lac disparut définitivement pour laisser la place à des champs cultivés[2].

Le bassin du lac Fucin de nos jours, vu du Monte Sirente.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adele Campanelli (dir.), Il tesoro del lago, Pescara, 2000

Notes et références[modifier | modifier le code]