Frottole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La frottole, ou frottola en italien[1] (du latin médiéval « frocta », amas d'éléments divers), est une forme poético-musicale florissante en Italie au début de la Renaissance[2]. C'était le style prédominant des chansons populaires italiennes au cours de tout le XVe siècle et au début du XVIe siècle. Ce fut le style le plus important avant l'apparition du madrigal. Le plus grand nombre de frottoles furent composées entre 1470 et 1530.

Frottole est un terme générique et de nombreuses variantes peuvent être distinguées, ce qui est inévitable pour un style musical qui fut en vogue pendant près d'un siècle. De façon générale, une frottole est une composition pour trois ou quatre voix (et plus encore à la fin de la période) dont la voix la plus aiguë porte la mélodie ; les voix pouvant parfois être accompagnées par un consort d'instruments. Le poème suit en général le schéma de rimes ABBA et une strophe de type CDCDDA ou CDCDDEEA, bien que de nombreuses variantes ont pu exister. Les formes poétiques descendent de la forme ballata du XIVe siècle, alors que les formes musicales présentent une simplification par rapport à celles de la fin du XIVe.

Une variété, mélancolique, de la frottole est apparue au XVIe siècle, le strombotto[3].

Au niveau musical, la frottole évite la complexité du contrepoint en lui préférant la simplicité de la musique homophonique, avec des rythmes clairs et répétitifs et une mélodie linéaire. Le style est ainsi très déclamatif et on peut supposer que des frottoles furent utilisées dans des comédies et des tragédies même si elles ne furent pas composées spécifiquement dans ce but.

Cette forme musicale fut l'un des courants précurseurs du madrigal. Cependant, elle reste essentiellement de style monodique.

Les plus célèbres compositeurs de frottoles furent les musiciens d'Isabelle d'Este, Bartolomeo Tromboncino et Marchetto Cara, même si certaines œuvres profanes de Josquin des Prés (comme Scaramella ou El Grillo) sont stylistiquement des frottoles, bien que n'en ayant pas le nom.

Compositeurs[modifier | modifier le code]

Les principaux compositeurs de frottoles sont tous italiens :

  • Bartolomeo Tromboncino
  • Marchetto Cara
  • Filippo de Lurano
  • Michele Pesenti
  • Michele Vicentino
  • Giovanni Brocco
  • Antonio Caprioli
  • Francesco d'Ana
  • Lodovico Fogliano
  • Giacomo Fogliano
  • Erasmus Lapicida

À l'exception de Tromboncino et Cara, on connaît très peu de choses sur ces compositeurs si ce n'est leur nom qui nous est parvenu grâce à l'éditeur vénitien Ottaviano Petrucci[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La forme italienne semble privilégiée dans la littérature musicale.
  2. R. Di Benedetto, « Frottola » dans Marc Honegger (dir.), Dictionnaire de la musique : science de la musique : technique, formes, instruments
  3. Gérard Pernon, Dictionnaire de la musique, 320 pages, Éditions Jean-Paul Gisserot, 2007, p. 112 (consultable sur books.google.fr)
  4. Petrucci imprima 11 recueils de frottoles entre 1504 et 1514 - Jean et Brigitte Massin dans Histoire de la musique occidentale

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Nanie Bridgman, La Musique italienne, coll. « Que sais-je? » n°1534, Presses universitaires de France, Paris, 1973, 127 p. [chapitre « De la Frottola au Madrigal » en ligne]
  • (it) Benvenuto Disertori, La frottola nella storia della musica, Athenaeum Cremonense, Crémone, 1954, 71 p.
  • (it) Claudio Gallico, Rimeria musicale popolare italiana nel Rinascimento, Libreria musicale italiana, Lucques, 1996, 229 p. (ISBN 88-7096-054-4)
  • (fr) Marc Honegger (dir.), Dictionnaire de la musique : science de la musique : technique, formes, instruments, Bordas, Paris, 1990 (2e éd.), 1 111 p., 2 vol.
  • (it) Francesco Luisi, Frottole di Bartolomeo Tromboncino e Marchetto Cara "Per cantar et sonar col lauto" : saggio critico e scelta di trascrizioni, Edizioni Torre d'Orfeo, Rome, 1987, 149 p.
  • (en) Gustave Reese, Music in the Renaissance. W.W. Norton & Co., New York, 1954. (ISBN 0-393-09530-4)
  • (it) Anna-Maria Vacca-Volpicella, Frottole, Barzellette di Bisanzio De Lupis, Litografia serigrafia Levante, Giovinazzo (BA), 1990, 91 p.
  • (en) The New Grove Dictionary of Music and Musicians, ed. Stanley Sadie. 20 vol. Macmillan Publishers Ltd., Londres, 1980. (ISBN 1-56159-174-2)
  • (en) The New Harvard Dictionary of Music, ed. Don Randel. Harvard University Press, Cambridge (Massachusetts), 1986. (ISBN 0-674-61525-5)