Frontière entre le Bangladesh et l'Inde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frontière entre le Bangladesh et l'Inde
Carte simplifiée d'une partie de la frontière, vers 26° 15′ 43″  N 88° 45′ 06″  E / 26.26194, 88.75167, montrant quelques-unes des plus grandes enclaves indiennes dans le Bangladesh. Il existe par ailleurs plusieurs petites enclaves dans la région qui ne sont pas indiquées ici.
Carte simplifiée d'une partie de la frontière, vers 26° 15′ 43″ N 88° 45′ 06″ E / 26.26194, 88.75167, montrant quelques-unes des plus grandes enclaves indiennes dans le Bangladesh. Il existe par ailleurs plusieurs petites enclaves dans la région qui ne sont pas indiquées ici.
Caractéristiques
Délimite Drapeau du Bangladesh Bangladesh
Drapeau de l'Inde Inde
Longueur totale 4 053 km
Particularités Environ 200 enclaves
Historique
Création 1947
Tracé actuel ?

La frontière entre le Bangladesh et l’Inde, au niveau de l’État indien du Bengale-Occidental, est l'une des plus complexes du monde  : le Bengale-Occidental comporte en effet 92 enclaves du Bangladesh, lequel de son côté comprend 106 enclaves indiennes. Pour compliquer la chose, 3 enclaves indiennes sont situées à l’intérieur même d’enclaves bangladaises, à l’instar de 21 enclaves bangladaises entourées par une enclave indienne. Pour finir, l’une des enclaves indiennes se situe à l’intérieur d'une enclave bangladaise, elle-même à l’intérieur d’une enclave indienne (au nord de la ville de Debiganj).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les enclaves sont le résultat des échanges réalisés par les rois locaux de Cooch Behar et Rangpur qui, afin de renflouer leurs dettes de jeu mutuelles, n'hésitèrent pas à mettre en jeu des morceaux de leur territoire.

Au moment de la partition de l'Empire des Indes britanniques en 1947, entre les dominions de l'Inde (ou « Union indienne ») et du Pakistan, dont le Bangladesh forma la province orientale sous le nom Bengale oriental, le tracé de frontière fut établit par une commission frontalière présidée par Sir Cyril Radcliffe (assisté de deux hindous et de deux musulmans), cette ligne de démarcation porte également le nom de Ligne Radcliffe.
Lors de l'établissement de ce tracé, le Cooch Behar fut par exemple intégré à l'Inde, tandis que Rangpur sera cédé au Bengale oriental, devenue Pakistan oriental en 1955, puis l'État indépendant du Bangladesh en 1971.
Bien que les deux pays aient convenu de normaliser leur frontière, les discussions piétinent ; commencées en 1974, elles ont repris en 2001 pour l'instant sans résultat probant.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Carte de la frontière au niveau des enclaves (le haut de la carte est orienté vers l'est).

Du fait de leur séparation du reste de leur pays, les habitants des enclaves vivent dans un dénuement extrême, tant en termes d'infrastructures (électricité, eau, routes et égouts) que de service public. Les écoles et les administrations étant assurées par les pays dont ils sont citoyens, les utiliser obligerait les habitants à traverser les frontières, ce qui n'est pas facilement assuré. Les conditions économiques y sont tout aussi dramatiques et la criminalité y est rampante.

On peut signaler par exemple que l'enclave indienne du Dasiarchhara, l'une des plus importantes avec ses 7 km² et 9 000 habitants, ne dispose pas d'électricité alors qu'elle est entourée de villages bangladais qui en sont pourvus.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]