Frontière entre la Mauritanie et le Sahara occidental

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frontière entre la Mauritanie et le Sahara occidental
Caractéristiques
Délimite Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Territoire du Sahara occidental
Longueur totale 1 561 km
Particularités le Sahara occidental est un territoire non-autonome, annexé et majoritairement contrôlé par le Maroc
Historique
Création 1900
Tracé actuel 1904

La frontière entre la Mauritanie et le Sahara occidental sépare la Mauritanie et le territoire contesté du Sahara occidental. Elle mesure 1 561 km.

Historique[modifier | modifier le code]

Son tracé date du début du XXe siècle, alors que la Mauritanie est française et le Sahara occidental, espagnol. Le 27 juin 1900, la France et l'Espagne signent le traité de Paris qui définit la frontière entre le Río de Oro (espagnol) et la Mauritanie (française)[1]. Le 4 octobre 1904, la convention de Paris fixe les frontières du Saguia el-Hamra et de Cap Juby.

Après le départ des Espagnols en 1975-1976 suite aux accords de Madrid, le Maroc et la Mauritanie se partagent le Sahara occidental, mais un mouvement indépendantiste sahraoui, le Front Polisario, armé principalement par l'Algérie et la Libye, s'oppose à cette annexion. En juillet 1979, après un coup d'État, le Comité militaire de salut national (CMSN) mauritanien signe un traité de paix avec le Front Polisario, par lequel il renonce à toute revendication sur le tiers du Sahara occidental obtenu lors des accords de Madrid, et reconnaît le Polisario comme seul représentant du peuple sahraoui. Le Maroc annexe alors la portion sud du territoire.

Dans les années 1980, le Maroc construit en plusieurs étapes un mur de défense dans le désert afin d'entraver les incursions du Polisario. Après la signature du cessez-le-feu en 1991, le mur marocain devient la ligne de séparation entre le territoire contrôlé par le Maroc, et celui contrôlé par le Polisario.

En pratique, la frontière actuelle est ainsi contrôlée par le Maroc au sud (Guerguerat, Bir Gandouz, Techla) et par le Front Polisario à l'est.

Checkpoint marocain de Bir Guendouz à Guerguerat

Il est possible de traverser cette zone par quelques rares endroits déminés, en suivant obligatoirement les pistes. La voie la plus sûre est celle qui rejoint Nouadhibou en Mauritanie à Guerguerat, sous contrôle marocain. C'est aussi la seule voie ouverte pour le moment par les autorités marocaines.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jensen, page 24

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]