Frontière entre l'Allemagne et le grand-duché de Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frontière entre l'Allemagne et le grand-duché de Luxembourg
Image illustrative de l'article Frontière entre l'Allemagne et le grand-duché de Luxembourg
Caractéristiques
Délimite Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Longueur totale 138 km
Particularités suit intégralement des cours d'eau
Historique
Création

La frontière entre l'Allemagne et le Grand-Duché de Luxembourg suit le cours de la Moselle dans sa partie sud, puis de son affluent la Sûre plus au nord, et enfin de son sous-affluent l'Our dans le Nord.

Tripoints[modifier | modifier le code]

Borne 52 - Allemagne-Luxembourg-Belgique.jpg

La frontière débute sur la Moselle près de Schengen (Grand-Duché de Luxembourg), Perl (Allemagne) et Apach (France) où sur chaque rive on planta un poteau portant le numéro 1. Par la suite, ils ont été remplacés par des « bornes en granite ».

Elle prend le cours de la Moselle jusqu'au confluent avec la Sûre à Wasserbillig avec le poteau no 10, puis remonte jusqu'au confluent avec l'Our à Wallendorf avec le poteau no 18. La rivière passe à Vianden sur la rive gauche, pour rejoindre son confluent la Ribbach où sur chaque côté sera planté le poteau 52. Notons cependant que les nouvelles bornes ne se trouvent pas aux mêmes endroits que les anciens poteaux à la suite de la nouvelle frontière avec la Belgique après la Première Guerre mondiale. Les bornes (no 52) sont placées de telle manière que la face marquée L (ou D) est tournée vers le territoire luxembourgeois (ou allemand) et la face marquée LD (DL) vers le territoire commun.

Le tripoint nord se trouve actuellement dans les communes de Sevenig (Allemagne), Burg-Reuland (Belgique) et Clervaux (Luxembourg).

Les poteaux et les bornes[modifier | modifier le code]

On planta au total 81 poteaux pour marquer la frontière : 20 sur la Moselle (dix sur chaque rive), 17 sur la Sûre (dont 8 sur la rive grand-ducale et neuf sur la rive prussienne). 19 sur l'Our (dix sur la rive grand-ducale et neuf sur la prussienne) et 25 pour marquer la limite de Vianden sur la rive de la Prussienne de l'Our. À cet endroit, trois poteaux sont mis aux deux confluents importants c'est-à-dire la Moselle et Sûre, Sûre et l'Our.

Si bien que sur les 52 numéros utilisés, il y en a 25 pour marquer le territoire aux alentours de Vianden, allant des numéros 22 à 46. La délimitation se termina en 1930 par le cadastre allemand et luxembourgeois où on plaça les bornes en grès les lettres L et P... Deux autres types de bornes dans cette région qui sont considérées comme « bornes intermédiaires ». L'une est en grès avec sur les surfaces carrées, le numéro à trois chiffres et les lettres KW qui veut dire Königlichen Wald. Ces pierres ont été placées par l'administration forestière Prussienne et servaient à délimiter la forêt nommée Kamerwald. L'autre type de borne en grès, mais les numéros sont en chiffres romains et parfaire la délimitation de 1927-1930.[Ce passage est incompréhensible.]

Frontiere Luxembourgois-Prusse - Moselle avec le Poteau 1.jpg

Le bois et l'humidité[modifier | modifier le code]

Frontiere Borne ou Poteau B-L-P en bois.svg Il est évident que les poteaux de bois face à l'endroit très humide, la durée de vie sont aléatoires et leur remplacement par des bornes en pierre sont envisagées. Et c'est en 1852 qu'un accord qu'un remplacement des poteaux et la vérification de la frontière fut conclu. Au fil et à mesure, on remplaça un poteau en bois défaillant par un nouveau poteau sauf sur la Moselle par les bornes octogonale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]