Front de l'Espoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Front de l'Espoir (Fwon Lespwa en créole haïtien) est une coalition politique haïtienne dirigée par l'ancien président René Préval. Cette coalition a pris le nom de INITE (Unité) lors des élections générales de 2010-2011 à Haïti.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette coalition fut créée, en 2005, par d'anciens membres du parti Lavalas dirigé par Jean-Bertrand Aristide.

Cette coalition regroupe plusieurs organisations et mouvements politiques :

  • l'ESCANP (Effort de solidarité pour la construction d'une alternative nationale et populaire)
  • le PLB (Pati Louvri Baryè)
  • le Comité de résistance de Grand-Anse
  • le Mouvement paysan du plateau Central
  • le Mouvement Kombit du Sud-Est

Élection présidentielle de 2006[modifier | modifier le code]

L'Agence des États-Unis pour le développement international et l'International Republican Institute ont tenté de créer un mouvement croupion du parti Lavalas pour soutenir leur candidat Marc Bazin, mais Jean-Bertrand Aristide et son parti Lavalas ont refusé de soutenir cette candidature. Au contraire, une partie des membres du parti Lavalas a soutenu la candidature de René Préval afin d'amorcer un dialogue politique et ainsi tenter de rétablir la paix et la démocratie.

Lors l'élection présidentielle haïtienne de 2006, René Préval était le candidat du Front de l'Espoir. Avec 90 % des bulletins de votes comptés le 13 février, il arriva en tête avec 49 % des voix.

Le 16 février 2006, René Préval fut déclaré vainqueur avec 51,21 % des voix. Malgré sa victoire, les partisans du Front de l'Espoir trouvèrent un grand nombre de bulletins de vote brûlés au nom de leur candidat Préval.

Une persécution massive sur les partisans du gouvernement Aristide évincé par le gouvernement intérimaire de Gérard Latortue avait précédé la campagne électorale de 2006. Le parti a remporté les élections du 7 février 2006 au Sénat avec 18,9 % des suffrages et treize sénateurs élus sur trente et 23 députés sur 99 à la Chambre des députés.

Alliances politiques[modifier | modifier le code]

Le Front de l'Espoir s'inscrivait dans le cadre de la coalition gouvernementale gouvernée par le premier Ministre Jacques-Édouard Alexis. Par la suite, une alliance politique, la Coalition des parlementaires progressistes, a déposé une motion de confiance contre le gouvernement d'Alexis pendant la crise des produits alimentaires de 2008. Depuis, le front de l'espoir a rejeté deux des candidats de René Préval comme éventuel premier ministre. Grâce à l'alliance électorale, les dirigeants du Front de l'espoir ont obtenu la majorité à la Chambre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]