Front de Stalingrad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Front de Stalingrad
Période 12 juillet 1942 – janvier 1943
Pays Drapeau de l'URSS Union soviétique (1919)
Allégeance Red Army flag.svg Armée rouge
Type front
Guerres Grande guerre patriotique
Batailles Bataille de Stalingrad

Le Front de Stalingrad est une unité militaire soviétique de la Seconde Guerre mondiale. Il fut créé pour défendre les abords de la ville de Stalingrad contre l’avance allemande, le 12 juillet 1942.

Formation initiale (12 juillet 1942 - 3 août 1942)[modifier | modifier le code]

Lors de sa formation, le 12 juillet 1942, il a pour commandant Semion Timochenko, pour chef d’état major Pavel Bodin et pour commissaire politique Nikita Khrouchtchev.

Il est formé à partir de 3 armées de réserve qui deviennent (selon leur positionnement du nord au sud):

Il est soutenu par la 8e armée aérienne (T.T. Khrioukine).

Le 20 juillet 1942, le front de Stalingrad reçoit en renfort une partie des unités issues du front du sud-ouest qui vient d'être dissout :

Cette dernière se positionne le long de la boucle du Don sur la rive gauche du fleuve et s'intercale entre la 63e armée qui tient la rive gauche plus au nord et la 62e armée sur la rive droite, qui barre la boucle du Don.
Le 27 juillet 1942, alors que ces unités sont encore en cours de constitution, la 1re armée de chars au nord et la 4e armée de chars au sud, tenteront en vain de percer les flancs de la 6e armée pour encercler les unités en pointe.

Le 1er août 1942 le front de Stalingrad est renforcé au sud par la 51e armée (T. K. Kolomiets)

Le front a pour mission initiale de défendre le Don et à tout le moins d’empêcher la VI armée allemande d’atteindre la Volga. Le 18 juillet 1942 les 62e et 64e armées rencontrent leur adversaire dans la boucle du Don. Inférieures en hommes et en matériel elles subissent de lourdes pertes et ne réussissent qu’à freiner l’avance de Paulus vers Stalingrad, la ville est atteinte le 23 août 1942.

2e forme (3 août 1942 - 30 septembre 1942)[modifier | modifier le code]

Le 3 aout, pour faire face à l’arrivée au sud de la ville de la IV Panzerarmee la moitié du front de Stalingrad est constitué en un front du sud est placé sous le commandement d'Eremenko. Le 6 août 1942 les 2 fronts sont placés sous le commandement d’Eremenko, avec pour second Gordov.

Le front de Stalingrad regroupe alors les armées suivantes :

Soutenues par la 16e Armée aérienne (Stepanov)

Après la réussite de la traversée du Don par la 6e armée allemande et l'isolement de Stalingrad par le nord le 23 août 1942, le front sera renforcé pour tenter, en vain, de briser l'encerclement. Les unités de renfort seront lancées à l'assaut quasiment dès leur sortie du train, après parfois 1000 km de voyage, sans réel stock de munitions et sur un terrain très défavorable. Ces attaques dans l'isthme Don - Volga seront néanmoins répétées régulièrement d'abord dans l'espoir de rejoindre les défenseurs de Stalingrad, puis simplement pour fixer les unités allemandes et alléger la pression dans la ville.

Pour cette tache le front de Stalingrad recevra les unités suivantes :

3e forme (30 septembre 1942 - janvier 1943)[modifier | modifier le code]

Le 28 septembre 1942, le commandement unifié est supprimé et le 30 septembre 1942 le front de Stalingrad, qui occupait de fait les positions à l’extérieur de la ville, entre la Volga et le Don est renommé front du Don et le front du sud-est, dont dépendaient les unités situées à l'intérieur de la ville, est renommé front Stalingrad.

Le front de Stalingrad, sous le commandement de Eremenko, se compose alors des unités suivantes (du sud au nord) :

Sa tâche est double : d'une part résister à l'attaque allemande dans la ville, c'est le rôle de la 62e armée, qui fixe la VI. Armee, d'autre part préparer la pince sud de la contre offensive, l'opération Uranus.

L'opération est lancée le 20 novembre 1942 pour le front de Stalingrad, il perce les lignes de la 4e Armée roumaines et fait sa jonction le 22 novembre 1942 avec le front du sud-ouest à Kalatch, 80 km derrière les lignes allemandes, encerclant ainsi 6e armée dans Stalingrad.

Puis le front de Stalingrad, avec le soutien de la 2e Armée de la garde, résistera à la tentative de dégagement menée par von Manstein du 16 au 21 décembre 1942: l'opération Wintergewitter.

Le front est renommé front du sud fin décembre ou début janvier 1943.

Commandants[modifier | modifier le code]