Froment du Léon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Froment du Léon
{{#if:
Vache froment du Léon au salon de l'agriculture
Vache froment du Léon au salon de l'agriculture

Espèce Vache (Bos taurus)
Région d’origine
Région nord de la Bretagne en France
Caractéristiques
Taille Moyenne
Robe Unie froment
Autre
Diffusion Locale, race préservée
Utilisation Laitière

La froment du Léon est une race bovine française.

Origine[modifier | modifier le code]

Elle appartient au rameau celtique. Elle a été créée dans le Pays de Léon dans le nord de la Bretagne. Elle est génétiquement proche des races des îles Anglo-Normandes : jersiaise dont elle est cousine et guernesey dont elle est une ancêtre[1]. Au XVIIIe siècle existait déjà une race nommée léonaise[2] ou léonarde. Elle faisait partie d'une population rouge, froment ou pie rouge, commune avec celle de feue la pie rouge de Carhaix. La sélection de cette race, avec la création d'un livre généalogique, débuta en 1907 à partir d'une race autochtone.

Depuis les années 1950, elle est devenue une race en danger d'extinction, fortement concurrencée par la normande puis la prim'Holstein. On la trouve seulement sur la côte nord de la Bretagne. Depuis les années 1960, des croisements ont été faits avec des reproducteurs de race guernesey provenant de la Grande-Bretagne et du Canada afin de mieux gérer la consanguinité.
En 2004, les effectifs étaient de 240 animaux dont 150 vaches et 6 taureaux inscrits. Environ 80 % des femelles reproduisent en race pure, un bon point pour maintenir voire faire progresser l'effectif[3].

Morphologie[modifier | modifier le code]

C'est une vache de moyen format, la femelle a une hauteur au garrot de 130 cm et un poids moyen de 500 kg. La robe est froment (blond) uniforme ou avec des parties blanches sur le ventre et le bas des membres. Les muqueuses sont claires. Les cornes sont de longueur moyenne.
Selon Daniel Babo[4], la froment du Léon aurait un caractère lunatique.

Aptitudes[modifier | modifier le code]

Elle est classée laitière. Elle produit environ 3 500 kg de lait par lactation, d'un lait très riche en matières protéiques (35 g/l) et en matière grasse (46 g/l) donnant une crème colorée et un beurre doré, du fait de sa richesse en carotène[3].

Elle nourrit également bien ses veaux, et peut être rentable en croisement avec un taureau de race bouchère. La faible taille des effectifs encourage les éleveurs à travailler en race pure pour atteindre un nombre qui les mette à l'abri d'une trop forte consanguinité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Animal services > races bovines > France > Froment du Léon
  2. Animaux de Terroir : valorisation des vaches locales
  3. a et b BRG - Ressources génétiques animales - Base de données - bovins - race : Froment du Léon
  4. Les races bovines françaises, 1998, éditions France agricole.