Fritz Walter (football, 1920)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fritz Walter et Walter.
Fritz Walter
Fritz Walter cropped 2.JPG
Fritz Walter
Biographie
Nom Friedrich Walter
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance 31 octobre 1920
Lieu Kaiserslautern
Décès 17 juin 2002 (à 81 ans)
Lieu Enkenbach-Alsenborn
Taille 1,75 m (5 9)
Poste Milieu gauche
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1939-1959 Drapeau : Allemagne 1.FC Kaiserslautern 379 (306)
1943 Drapeau : Allemagne TSG Diedenhofen
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1940-1958 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 61 (33)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Statue de Fritz Walter devant le Fritz-Walter-Stadion

Friedrich Walter surnommé Fritz Walter, né le 31 octobre 1920 à Kaiserslautern et mort le 17 juin 2002 à Enkenbach-Alsenborn, était un footballeur allemand. Il évoluait au poste de milieu gauche.

Il est l'un des joueurs les plus populaires[1]du football allemand, pour avoir été notamment le capitaine de l'équipe d'Allemagne victorieuse de la Coupe du monde de football de 1954. Cette victoire avait constitué à l'époque un véritable exploit en raison du contexte politique et économique en Allemagne et fut même qualifié de "miracle de Berne" (das Wunder von Bern)[2] par la presse allemande.

Il fut aussi célèbre pour sa fidélité à son club, le 1.FC Kaiserslautern pour lequel il jouera pendant plus de trente ans, remportant deux championnat en 1951 et 1953. Son frère Ottmar Walter fut aussi joueur professionnel et international allemand. Les deux joueurs furent d'ailleurs la première fratrie à remporter ensemble la Coupe du monde de football[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Aîné d'une famille de cinq enfants[3](dont Ottmar qui deviendra aussi footballeur), Fritz Walter fait ses premiers dans l'équipe de jeunes du 1.FC Kaiserslautern dès l'âge de 7 ans. Jouant à ses débuts défenseur droit, il se forge petit à petit une réputation dans sa ville. En 1938, à 17 ans, alors qu'il prépare un diplôme pour être employé de banque, il se tourne définitivement vers une carrière professionnelle de footballeur et fait ses débuts en Oberliga Südwest (l'une des cinq grandes divisions du football allemand avant la création de la Bundesliga en 1963). Il évolue au poste de milieu de terrain. À 19 ans, il connaît sa première sélection en équipe d'Allemagne de football. Le 14 juillet 1940, pour sa première cape, il inscrit un triplé et l'Allemagne bat la Roumanie 9 à 3[3].

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Néanmoins, sa carrière professionnelle (comme celle de beaucoup de footballeurs) connaîtra un coup d'arrêt en raison de la Seconde Guerre mondiale. Il est mobilisé comme fantassin en 1942 et envoyé en Lorraine. Il jouera d'ailleurs en 1943 au Thionville FC (la ville ayant été annexée par les allemands) ainsi qu'au sein de l'éphémère équipe militaire d'Allemagne, le Rote Jäger (« chasseur rouge »)[4]. Il sera plus tard déployé sur la Corse, la Sardaigne et l'île d'Elbe.

À la fin de la guerre, il est prisonnier de l'Armée rouge dans un camp en Roumanie. Alors qu'il est destiné à être déporté dans un goulag et qu'il souffre de la malaria, il est reconnu par un soldat hongrois avec qui il joue au football et dont il était l'idole[5]. Ce dernier le fera passer pour un Autrichien[5] enrôlé de force dans la Wehrmacht, ce qui lui vaudra de rentrer chez lui le 28 octobre 1945.

De retour de la guerre, il reprend sa carrière professionnelle au FCK et l'aide à remporter six fois l'Oberliga Südwest de 1948 à 1954. En 1951 et 1953, les "Diables Rouges" (Roten Teufel) du FCK remportent le Championnat d'Allemagne. Considéré comme le meilleur footballeur allemand de sa génération, il est courtisé par de nombreux clubs dont l'Atletico Madrid et l'Inter Milan mais restera fidèle à Kaiserslautern jusqu'à sa retraite sportive en 1959, à 38 ans. Il aura joué 384 matches et marqué 327 buts sous les couleurs des Roten Teufel. En hommage, le stade de Kaisersautern sera baptisé Fritz-Walter-Stadion en 1985.

La Coupe du monde 1954[modifier | modifier le code]

En 1951, il rejoue en équipe d'Allemagne après une éclipse de près de dix ans en raison de la guerre. À 30 ans, Fritz Walter a perdu beaucoup d'années mais il devient rapidement l'homme de base sur lequel compte s'appuyer le sélectionneur Sepp Herberger pour remporter la Coupe du monde de football 1954. Capitaine de la sélection allemande partie disputer le tournoi en Suisse, il est le confident et le relais de Sepp Herberger sur le terrain[5]. Fritz Walter dispute tous les matchs de la compétition et inscrit trois buts. L'Allemagne est loin d'être favorite pour le tournoi et beaucoup d'observateurs prédisent une victoire de la Hongrie, invaincue depuis quatre ans. Les Allemands subissent même une sévère défaite contre les hongrois lors du premier tour (8 à 3) qui soulèvent les critiques des journaux allemands. Les deux nations se retrouvent néanmoins en finale. Il pleut ce jour-là et ces conditions climatiques sont appréciés par Fritz qui, ayant attrapé la malaria durant la guerre, a du mal à supporter les temps chauds et secs. Sepp Herberger dira selon la légende avant le match, qu'il s'agit du Fritz Walter Wetter ("le temps de Fritz Walter"). Menés 2 à 0, les allemands réussissent à refaire leur retard avant la mi-temps et prennent définitivement l'avantage à la 84e minute grâce à un but de Rahn. L'Allemagne soulève alors sa première coupe du monde. En raison du contexte d'après-guerre qui avait sérieusement éprouvé la nation et du rapport d'opposition qui ne penchait pas du tout en leur faveur, ce match fut surnommé « le Miracle de Berne » (« das Wunder von Bern »).

Cela ne sera pas la dernière Coupe du monde de Fritz Walter. Quatre ans plus tard, il viendra en Suède défendre son titre, mais la Mannschaft ne terminera qu'à la quatrième place du tournoi, battue lors de la « petite finale » par la France. À 37 ans, Fritz Walter tirera sa révérence à la sélection à l'issue du tournoi.

La légende[modifier | modifier le code]

Joueur très apprécié outre-Rhin du fait qu'il a personnifié par sa victoire en Coupe du monde le renouveau allemand de l'après-guerre, Fritz Walter a été nommé capitaine d'honneur de l'équipe d'Allemagne de football, une distinction qu'il partage avec Uwe Seeler, Franz Beckenbauer, Lothar Matthäus et Bettina Wiegmann. En 2003, il a été aussi élu pour les 50 ans de l'UEFA, joueur en or. L'équipe victorieuse de la Coupe du monde de 1954, est souvent nommé en Allemagne Walter Elf ("le Onze de Walter") en hommage à son aura et son charisme au sein de cette équipe. Très aimé en raison de sa fidélité à son club de toujours, le 1.FC Kaiserslautern, de son respect envers son entraîneur (il appelait Sepp Herberger "Chef"), Fritz Walter aidera aussi la Hongrie en leur apportant un soutien financier et en leur organisant des matchs après l'intervention soviétique de 1956.

Il meurt à 81 ans le 17 juin 2002, quelques mois après le décès de sa femme, Italia Bortoluzzi avec qui il s'était marié en 1948.

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://fr.fifa.com/classicfootball/players/player=44747/index.html
  2. http://fr.fifa.com/classicfootball/matches/match=1278/index.html
  3. a, b et c http://www.conti-online.com/generator/www/uk/en/contisoccerworld/themes/02_fanzone/04_stars/1954-walter-en.html
  4. http://en.academic.ru/dic.nsf/enwiki/4921430
  5. a, b et c http://en.academic.ru/dic.nsf/enwiki/36612

Sur les autres projets Wikimedia :