Fritz Neumayer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neumayer.
Fritz Neumayer
Illustration.
Fonctions
Ministre fédéral de la Justice d'Allemagne
2e ministre fédéral de la Justice depuis 1949
Chancelier Konrad Adenauer
Prédécesseur Thomas Dehler
Successeur Hans-Joachim von Merkatz
Ministre fédéral du Logement
Chancelier Konrad Adenauer
Prédécesseur Eberhard Wildermuth
Successeur Victor-Emanuel Preusker
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Kaiserslautern, Reich allemand
Date de décès (à 88 ans)
Lieu de décès Munich, RFA
Parti politique Parti libéral-démocrate (1948)
Parti populaire libéral (1956)
Parti allemand (1957)
Profession Avocat
Juge
Homme d'affaires

Fritz Neumayer
Ministres fédéraux allemands de la Justice
Ministres fédéraux allemands de l'Aménagement du territoire

Fritz Neumayer, né le à Kaiserslautern et mort le à Munich, était un homme politique allemand membre du Parti libéral-démocrate (FDP) originellement.

Il est nommé ministre de l'Économie et des Transports de Rhénanie-Palatinat en 1947, mais démissionne dès l'année suivante. Élu au Bundestag en 1949, il devient ministre fédéral du Logement dans la coalition noire-jaune de Konrad Adenauer en 1952. Un an plus tard, il est choisi comme ministre fédéral de la Justice. Suite au choix du FDP de quitter le gouvernement en , il rejoint le Parti populaire libéral (FVP), qui regroupe les élus et les ministres du FDP favorables au maintien de la coalition. Il démissionne du cabinet en octobre, invoquant son âge avancé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son Abitur, il entame des études supérieures de médecine avant de se tourner le droit. Il effectue son cursus à Wurtzbourg, Berlin, Leipzig et Strasbourg, obtient ses deux diplômes juridiques d'État, et s'installe comme avocat en 1911 à Kaiserslautern. En 1945, il est nommé président du tribunal régional de la ville.

Après son retrait de la vie politique, il devient président du conseil de surveillance de Pfaff AG, puis président d'honneur.

Famille[modifier | modifier le code]

Fritz Neumayer vient d'une famille du Palatinat rhénan de tradition libérale. Son père et son grand-père ont ainsi siégé parmi les nationaux libéraux au Parlement de Bavière. En outre, son grand-oncle Georg von Neumayer est l'un des pionniers de la recherche sur l'Antarctique.

Il était marié, et père de quatre enfants.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Vie militante[modifier | modifier le code]

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il milite dans des formations libérales, qui se réunissent en 1948 au sein du Parti libéral-démocrate (FDP), auquel il adhère aussitôt. Quatre ans plus tard, il participe à la commission d'enquête interne sur l'affaire Naumann, à savoir une tentative d'infiltration et de prise de contrôle du parti par d'anciens nazis conduits par Werner Naumann.

Il abandonne le FDP en , suite à la décision du parti de quitter la coalition noire-jaune de Konrad Adenauer, et rejoint le Parti populaire libéral (FVP), formé par seize députés du FDP, dont les quatre ministres fédéraux, favorables au maintien dans le gouvernement. L'année suivante, il intègre le Parti allemand (DP), avec qui le FVP vient de fusionner.

Au niveau institutionnel[modifier | modifier le code]

Il siège à l'assemblée consultative de Rhénanie-Palatinat de 1946 à 1947, où il dirige les groupes du Parti libéral (LP) et de la Fédération sociale-populaire (SV), puis est élu député au Landtag le . Il y préside quelques semaines le groupe libéral, avant d'être nommé au poste de ministre de l'Économie et des Transports le 9 juillet dans la coalition noire-jaune de Peter Altmeier. Il renonce à ce poste le .

Élu député fédéral de Rhénanie-Palatinat au Bundestag en 1949, il renonce à son mandat de député régional deux ans plus tard. Le , Fritz Neumayer devient ministre fédéral du Logement dans la coalition noire-jaune de Konrad Adenauer, suite au décès de Eberhard Wildermuth. La coalition ayant remporté le scrutin parlementaire du , il est désigné ministre fédéral de la Justice en remplacement de Thomas Dehler, situé plus à gauche.

Suite à sa démission du FDP, il doit en quitter le groupe parlementaire le . Le 15 mars suivant, il devient membre de l'Association démocratique, qui regroupe les députés ayant rejoint le FVP. Celle-ci se transforme en groupe parlementaire le 26 juin.

Il démissionne du gouvernement le , invoquant son âge, à savoir 72 ans. Le , il intègre le groupe DP/FVP au Bundestag, suite à la fusion de ces deux partis. Il ne se représente pas aux élections législatives du 15 septembre et se retire alors de la vie politique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]