Frikat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frikat
Noms
Nom algérien فريقات
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Tizi Ouzou
Daïra Draâ El Mizan
Président de l'APC Slimane Ouali
2012-2017
Code postal 15410
Code ONS 1514
Démographie
Population 12 791 hab. (2008[1])
Densité 331 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 31′ 07″ N 3° 52′ 59″ E / 36.518535, 3.88315236° 31′ 07″ Nord 3° 52′ 59″ Est / 36.518535, 3.883152  
Superficie 38,59 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.
Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Frikat

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Frikat

Frikat est une commune de Kabylie, dans la wilaya de Tizi Ouzou en Algérie, située à 50 km au sud-ouest de Tizi Ouzou et à 115 km environ au sud-est d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Frikat est située au sud-ouest de la wilaya de Tizi-Ouzou. Son territoire est délimité :

Communes limitrophes de Frikat
Draâ El Mizan Aïn Zaouia Bounouh
Draâ El Mizan Frikat Bounouh
Wilaya de Bouira Wilaya de Bouira Wilaya de Bouira

Villages de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Frikat est composée de 24 villages[2] :

  • Aït Ali
  • Ait Mates
  • Aït Hakem
  • Aït Haniche
  • Aït Messaoud ou yahia
  • Aït Sidi Maamar
  • Bou Ighzer (Ilahlouthène,Iarbithène,Boussegassène,...)
  • Bou zermane
  • Beni Boumaza
  • Iaazouzens)
  • Ihamdiouène
  • Kalous
  • Mezrara (Imazgharenes)

Histoire[modifier | modifier le code]

Frikat fait partie de la confédération des Geuchtoula (Iwajdhanes ou Igoujdal) qui était composée de sept tribus : les Frikat, les Ath Smail, les Ath Koufi, les Beni-Mendes, les Beni-Bougherdanes, les Mechtras et les Ath Bouadou. Les Frikats ont participé à côté des autres tribus de la confédération aux insurrections contre la colonisation française. La première insurrection remonte à l’expédition du général Blangini en 1849 dans les territoires des Guechtoula[3].

Économie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Evolution intercensitaire de la population sur le site de la wilaya de Tizi Ouzou. Consulté le 25/02/2011
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Tizi Ouzou, p. 1504 à 1510.
  3. Joseph Nil Robin, « Expédition de général Blangini en Kabylie en 1849 », Revue africaine, 29e année, no 173, septembre 1885, p. 321-350

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]