Friedrich Wieck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Friedrich Wieck

Johann Gottlob Friedrich Wieck (18 août 1785 à Pretzsch[1] près de Wittenberg - 6 octobre 1873 à Loschwitz[1] près de Dresde) est l'un des plus célèbres professeurs de piano de son temps.

Sa passion pour cet instrument l'amène à fonder sa propre fabrique de pianos et une fondation destinée à en prêter aux jeunes espoirs.

De son mariage avec la chanteuse Marianne Tromlitz, il aura une fille, Clara qui sera la première bénéficiaire de son remarquable enseignement. Parmi ses élèves, on compte aussi Hans von Bülow et Robert Schumann.

Quand ce dernier et Clara s'éprennent l'un de l'autre, il s'oppose violemment à l'idylle avec ce musicien de génie mais encore obscur qui contrecarre les ambitions qu'il nourrit pour sa fille. Allant jusqu'à calomnier son futur gendre qui lui fait un procès et le gagne, c'est contraint et forcé qu'il finit par céder la main de la belle en 1840[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 1193
  2. Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse,‎ 2011, 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 1277