Friedrich Thiersch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Friedrich Thiersch.

Friedrich Wilhelm Thiersch (1784–1860) est un érudit et pédagogue allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né près de Freyburg sur l'Unstrut (Saxe-Anhalt), il fut nommé en 1809 professeur de littérature classique à Munich et fonda dans cette ville en 1812 un institut philologique. Il visita la Grèce de 1831 à 1832 après son indépendance et y prépara les esprits à l'élection d'un roi bavarois. Il publia à son retour De l'état actuel de la Grèce et des moyens d'arriver à sa restauration (1833). il écrivit aussi sur les Écoles savantes (1826-37), et fit triompher un plan qui unissait les études professionnelles aux études classiques.

On lui doit plusieurs ouvrages, dont :

  • Grammaire grecque pour les classes,
  • Grammaire pour le dialecte d'Homère,
  • une édition de Pindare, avec traduction.

Il eut trois fils : le philologue et théologien Heinrich Wilhelm Josias Thiersch (1817–1885), le chirurgien Karl Thiersch (1822-1895), et le peintre Ludwig Thiersch (1825–1909).

Il est enterré à l'ancien cimetière du Sud (Munich).

Source[modifier | modifier le code]

Tombe de la famille von Thiersch au cimetière du Sud (Munich).

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Frédéric Guillaume Thiersch » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)