Friedrich Lux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lux.
Maison natale de Friedrich Lux à Ruhla

Friedrich Lux (né à Ruhla le 24 novembre 1820 - décédé à Mayence le 9 juillet 1895) est un chef d'orchestre et un compositeur allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fait ses études musicales avec son père Georg Heinrich Lux (1779–1861), cantor à Ruhla. Il était initialement un organiste. Lux a été un étudiant de Friedrich Schneider. Entre 1841 et 1850, il a été Directeur de l'Opéra de Dessau et de 1851 à 1877 a tenu le même poste à Mayence[1].

Œuvres notables[modifier | modifier le code]

  • Das Käthchen von Heilbronn (Dessau, 23 mars 1846)
  • Der Schmied von Ruhla, opéra, sur un livret de Ludwig C. Bauer (Mayence 28 mars 1882)
  • The Duchess of Athens, opéra-comique, sur un livret de Wilhelm Jacoby (1884).
  • Die Fürstin von Athen (Francfort, 1890)
  • 4 symphonies
    • nº 3, sous-titrée Die vier Menschenalter,
    • nº 4, Durch Nacht zum Licht, avec chœur
  • 3 quatuors à cordes
  • Trio avec piano
Œuvres avec numéro d'Opus
  • Opus 23 - Opéra "Robin Hood"
  • Opus 29 - Concert-Fantasie über "O sanctissima " pour Orgue
  • Opus 32 - Romanze aus der Oper "Casilda" von Ernst II. Herzog von Sachsen-Coburg-Gotha pour Orgue
  • Opus 33 - Concertstück über das Gebet aus Webers Freischütz pour Orgue
  • Opus 52 - Concert-Variationen über ein Thema (The Harmonious Blacksmith) von Händel pour Orgue
  • Opus 53 - Concert-Fantasie über Martin Luthers Choral "Ein feste Burg ist unser Gott" pour Orgue
  • Opus 55 - Grosser religiöser Marsch zur Eröffnung von Kirchenfeierlichkeiten pour Orgue
  • Opus 56 - Concert-Fuge pour Orgue
  • Opus 57 - Lied ohne Worte (Canon) pour Orgue
  • Opus 58 - Quatuor pour 2 violons, alto et violoncelle (ré mineur)
  • Opus 59 - Hymne: "Ertöne, feiernder Gesang" für Sopransolo, Männerchor und Orgel
  • Opus 60 - Andante über die Choralmelodie "Wie schön leuchtet der Morgenstern|Wie schön leucht't uns der Morgenstern" pour Orgue et violoncelle ou cor
  • Opus 61 - Concertstück pour Orgue, 2 cors et 3 trombones
  • Opus 63 - Geistliches Lied ohne Worte pour Orgue
  • Opus 64 - Fantasie pastorale (Concertstück) pour Orgue
  • Opus 72 - Missa brevis et solemnis, pour Soli et Chœur avec accompagnement d'orchestre et Orgue (Harmonium)
  • Opus 72a - Benedictus aus Missa brevis et solemnis für Sopransolo und achtstimmigen Frauenchor mit Begleitung von Orgel oder Harmonium
  • Opus 75 - Fantasie sur « Brüder, reicht die Hand zum Bunde » de Mozart

Références[modifier | modifier le code]

  1. Short p. 189

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 2 : H-O, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06787-8), p. 2515
  • Short, Michael. Liszt Letters in the Library of Congress. Pendragon Press, 2003.

Liens externes[modifier | modifier le code]