Friedrich Ludwig Jahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Friedrich Ludwig Jahn

Friedrich Ludwig Jahn (né le à Lanz - mort le à Freybourg, Saxe-Anhalt) était un éducateur allemand, promoteur de la gymnastique et du nationalisme germanique via son organisation "Turnverein" au sein du Mouvement gymnique allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Croix "Turnerkreuz" avec les 4 F sur les vestiaires d'un terrain de sport à Eisenberg (Rhénanie-Palatinat)

Il est souvent appelé Turnvater Jahn, soit le « père de la gymnastique », pour ses apports à ce sport. Le mouvement du Turnverein qu'il a fondé a eu une influence intellectuelle sur la genèse du nazisme[1] et du Sokol en Tchèquie[2].

Le logotype de son organisation comportait une croix stylisée avec 4 F pour « Frisch, fromm, fröhlich, frei » c'est-à-dire  : « Frais, Pieux, Fier, Libre »

Considéré comme précurseur du nazisme (qui lui reprend l'amour pour le sport pour maintenir les potentiels soldat en forme).

Son idéologie est considérée comme les prémices du nazisme, notamment par l'une de ses citations les plus connues qui datent de 1813 : « Les Français, Polonais et les Juifs ne sont pas les bienvenus en Allemagne. » ainsi que son amour pour le sport qu'il considérait comme une pratique permettant de garder le peuple en forme en cas de guerre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Bereicherung des hochdeutschen Sprachschatzes (Leipzig, 1806),
  • Deutsches Volksthum (Lübeck, 1810),
  • Runenblätter (Frankfurt, 1814),
  • Die Deutsche Turnkunst (Berlin, 1816)
  • Neue Runenblätter (Naumburg, 1828),
  • Merke zum deutschen Volksthum (Hildburghausen, 1833), and
  • Selbstvertheidigung (Vindication) (Leipzig, 1863).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peter Viereck écrit ainsi dans Conservatism Revisited page 70: « Jahn's organized gangs, praised by a contemporary nationalist as 'the Storm Troopers' of a future nationalist seizure of power, roamed the streets molesting citizens who looked 'un-German'. »
  2. Claire Nolte, The Sokol in the Czech Lands to 1914: Training for the Nation

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]