Friedrich Konrad Beilstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Friedrich Konrad Beilstein

Description de l'image  Beilstein Friedrich Konrad.jpg.
Naissance 5 février 1838
Saint-Pétersbourg (Russie)
Décès 5 octobre 1906 (à 68 ans)
Saint-Pétersbourg (Russie)
Nationalité Drapeau d'Allemagne Allemand
Drapeau de Russie Russe
Champs Chimie
Institutions Sorbonne
Université de Breslau
Université de Göttingen
Institut de technologie de Saint-Pétersbourg
Diplôme Sankt Petri Schule
Université de Heidelberg
Université de Munich
Université de Göttingen
Renommé pour base de données Beilstein
Test de Beilstein

Friedrich Konrad Beilstein (Фёдор Фёдорович Бейльштейн/ Fjodor Fjodorowitsch Beilstein), né le 5 février 1838 à Saint-Pétersbourg où il est mort le 5 octobre 1906, est un chimiste russe-allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Friedrich Konrad Beilstein est l'ainé d'une famille de sept enfants dont les parents, Karl Friedrich Beilstein et Katharina Margarete Rutsch, étaient originaires d'Allemagne et avaient repris à Saint-Pétersbourg l'atelier de tailleur de son oncle, Konrad Rutsch. Il est élève à la Sankt Petri Schule de la capitale impériale.

À l'âge de 15 ans, il part pour l'Allemagne où il étudie la chimie notamment auprès de Robert Wilhelm Bunsen et de Friedrich August Kekulé à l'université de Heidelberg, de Justus von Liebig à l'université de Munich et de Friedrich Wöhler à l'université de Göttingen, où il passe son doctorat avec un mémoire sur la murexide.

Après un séjour d'étude à la Sorbonne à Paris auprès de Charles Friedel et de Charles Adolphe Wurtz et un séjour à l'université de Breslau auprès de Carl Jacob Löwig, Beilstein devient Dozent (maître de conférences) en 1860, puis professeur extraordinaire en 1865 à l'université de Göttingen. Il succède en 1866 à Dmitri Mendeleïev à l'institut de technologie de Saint-Pétersbourg. Il prend plus tard la nationalité russe. Il abandonne son poste de professeur en 1896 du fait de son âge.

Il est élu membre de l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg en 1883.

Principaux travaux[modifier | modifier le code]

Le domaine de recherche de Beilstein était principalement orienté sur les composés aromatiques. Ainsi il trouva par exemple en 1896 pour la chloration du toluène une règle importante qui affirme que l'halogénation des alkylbenzènes à chaud a lieu principalement sur la chaîne alkyle (par exemple le chlorure de benzyle), tandis qu’à froid ou bien en présence de catalyseur (par exemple de l'iode) l'halogénation a lieu sur le groupement benzène.

Belstein fut le fondateur et le premier éditeur du Handbuchs der Organischen Chemie (première édition en 1881), qui sous le nom de Belstein est encore une référence aujourd'hui.

Un test de détection des composés halogénés organiques porte son nom, le test de Beilstein[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Friedrich Konrad Beilstein, « Ueber den Nachweis von Chlor, Brom und Jod in organischen Substanzen », Ber. Dtsch. Chem. Ges., vol. 5, no 2,‎ 1872, p. 620-621 (ISSN 0365-9631, lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]