Friedrich Flick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Friedrich Karl Flick)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flick.
Friedrich Flick, au centre.

Friedrich Flick, né en 1883 et mort en 1972, fut l'un des principaux hommes d'affaires allemands pendant la république de Weimar, le Troisième Reich et les Trente Glorieuses. Il fut le fondateur de la dynastie après avoir établi un considérable conglomérat. Il devint un des membres et fondateurs du parti nazi, profita de la liquidation des propriétés juives, et fut un producteurs d'armements d'Adolf Hitler. Ses usines devinrent célèbres car elles utilisaient des prisonniers internés dans les camps de concentration comme main d'œuvre.

Il fut accusé de crimes de guerre au procès de Nuremberg, et il fit 3 des 7 années de prison auxquelles il avait été condamné. Il réussit à rebâtir son empire, devenant ainsi l'une des plus grosses fortunes du monde jusqu'à sa mort en 1972.

Au cours d'un procès en 1983, l'affaire Flick, on révéla que des politiciens allemands avaient été corrompus pour permettre au fils Friedrich Karl Flick de réduire les impôts de ses sociétés. Il devint plus tard citoyen autrichien pour réduire encore ses dettes.

En 1986, la famille Flick est obligée de vendre la majeure partie de son patrimoine industriel à la Deutsche Bank pour 2,5 milliards de dollars (1,4 milliard de livres sterling)

La famille Flick est une richissime dynastie politique et industrielle allemande, héritière d'un empire industriel englobant la houille, l'acier et la société Daimler AG.
La famille Flick s'est ensuite étendue aux États-Unis, à Philadelphie. Le Dr Lawrence Flick, qui développa la première cure contre la tuberculose, est un descendant direct d'un des frères de Friedrich Flick.

Controverse[modifier | modifier le code]

La famille Flick a porté devant les tribunaux la controverse de sa contribution au nazisme, et le refus de payer des dédommagements aux victimes.

En 1997, l'Université d'Oxford a refusé, après une campagne menée par la direction de l'université et la communauté juive, une donation de 350 000 livres sterling provenant de Gert Rudolph Flick, afin de doter Balliol College d'un professeur de pensée humaine.

La tentative de Friedrich Christian Flick d'exposer sa collection d'art à Zurich dans un musée construit par l'architecte Rem Koolhaas fut rejetée par les autorités suisses. En septembre 2004, la collection fut exposée à Berlin à la Hamburger Bahnhof Gallery, malgré la protestation d'associations juives.

Enfants[modifier | modifier le code]

  • Otto-Ernst Flick (1916 - 1974), et ses enfants :
    • Dagmar, comtesse Vitzthum von Eckstaedt,
    • Gert Rudolph Flick "Muck Flick",
    • Friedrich Christian Flick "Mick Flick" (19 septembre 1944) épouse la comtesse Maria (Maya) de Schönburg-Glauchau (sœur de Gloria, princesse de Tour et Taxis) :
      • Friedrich-Alexander (1986)
      • Maria-Pilar (1988)
      • Ernst-Moritz (1989)
  • Rudolf Flick (né en 1919, décédé le 28 juin 1941 au début de l'opération Barbarossa sur le front de l'est),
  • Friedrich Karl Flick (3 février 1927 - 5 octobre 2006) - industriel, impliqué dans un scandale politique allemand ; marié trois fois dont une première sans descendance.
    • Alexandra (du 2e mariage avec Ursula Kloiber née Reuther)
    • Elisabeth (du 2e mariage avec Ursula Kloiber née Reuther) épouse le prince Wilhelm Alexander d'Auersperg-Breunner.
    • Victoria-Katharina (du 3e mariage avec Ingrid Ragger)
    • Karl-Friedrich (du 3e mariage avec Ingrid Ragger)

Autres membres de la famille[modifier | modifier le code]

  • Donatella Flick - mondaine et philanthrope, première femme de Gert Rudolph Flick

Sur les autres projets Wikimedia :