Friedrich Carl von Savigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Savigny.

Friedrich Carl von Savigny

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait

Naissance 21 février 1779
Francfort-sur-le-Main (Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire)
Décès 25 octobre 1861 (à 82 ans)
Berlin (Flag of Prussia 1892-1918.svg Royaume de Prusse)
Nationalité Flag of Prussia 1892-1918.svg prussienne
Profession Juriste
Distinctions
Fondateur de l'école moderne d'histoire du droit

Friedrich Carl von Savigny (21 février 1779 à Francfort-sur-le-Main - 25 octobre 1861 à Berlin) est un juriste prussien qui a créé l'école d'histoire du droit.

Biographie[modifier | modifier le code]

Savigny est originaire d'une ancienne famille de Lorraine qui portait le nom de Savigny, un château près de Charmes dans la vallée de la Moselle. Devenu orphelin à l'âge de 13 ans, c'est son tuteur qui s'occupe de lui. En 1795, il se consacre à l'étude du droit à l'université de Marbourg. Il a entre autres pour professeurs Anton Bauer (1772-1843), pionnier de la réforme du droit pénal allemand, et Friedrich Weiss, éminent spécialiste du droit du Moyen Âge. Il fut aussi le professeur de Jacob et Wilhem Grimm. Il fut un des fondateurs de l'école d'histoire du droit, qui eut une grande influence en Europe. Parmi ses disciples figure l'historien du droit belge Auguste van Dievoet.

Après des études à Iéna, Leipzig, Göttingen et Halle, il revient à Marbourg où il est promu professeur agrégé en 1800. Il y enseigne le droit pénal et le « droit commun » (Pandekten). En 1803, il fait paraître sa fameuse étude sur le droit de propriété. En 1804, il épousa Cunégonde Brentano, la sœur de Bettina von Arnim et Clemens Brentano. En 1808, il enseigne pendant trois semestres en qualité de professeur de droit civil romain à Landshut. Il est resté célèbre en France, quand en 1814[1] éclate le débat doctrinal entre Anton Friedrich Justus Thibaut et lui, sur la question de l'importation du code Napoléon en droit allemand. En effet Thibaut est partisan de cette transposition quand Savigny, lui, plaide pour un retour au « véritable droit allemand ».

En 1843, il devient ministre de la justice en Prusse dont il réforme le droit. Il crée l'école historique allemande.

Savigny est le premier doctrinaire à formuler la règle du conflit de lois qu'adoptaient empiriquement les tribunaux confrontés à des litiges internationaux : le conflit doit être tranché suivant la loi qu'un élément de rattachement détermine. Par exemple les contrats sont soumis à la loi choisie par les cocontractants. Cette règle est abstraite, neutre, bilatérale et non nationaliste.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Traité de la possession, 1803
  • Du droit de succession, 1822
  • Das System des heutigen römischen Recht.
    Pour Savigny, il fallait d'abord dégager des principes généraux avant d'entamer une codification, et c'est dans cet esprit qu'il rédigea cet ouvrage monumental.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean Carbonnier, Sociologie juridique, Éd. PUF, Coll. Quadrige manuels, p. 91.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :