Friederike Mayröcker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Friederike Mayröcker

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

F. Mayröcker, Vienne, en 1974.

Activités écrivain, poète, auteur
Naissance 20 décembre 1924
Vienne
Genres poésie, théâtre radiophonique
Distinctions prix Anton-Wildgans, Grand prix d'état de littérature autrichien, Prix Georg-Büchner, Anneau d’honneur de la ville de Vienne

Signature

Signature de Friederike Mayröcker
Ernst Jandl et Friederike Mayröcker, à propos de quelque lecture. Vienne, 1974.

Friederike Mayröcker, née le 20 décembre 1924[1] à Vienne, est un écrivain autrichien.

Elle rédige ses premiers poèmes en 1939 à 15 ans.

De 1946 à 1969, elle travaille en tant que professeur d'anglais.

Elle est considérée comme la plus grande poétesse autrichienne de sa génération. Elle a vécu avec son compagnon, le poète Ernst Jandl jusqu'à la mort de celui-ci, et a écrit avec lui plusieurs pièces radiophoniques.

Elle est élue membre de l'Académie des arts de Berlin en 1973[1].

En 2001, elle reçoit le très prestigieux Prix Georg-Büchner et en 2004, elle est sur la liste des écrivains pressentis pour le Prix Nobel, obtenu par sa compatriote Elfriede Jelinek.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Métaux Voisins, St-Quentin-de-Caplong, France, poèmes réunis par Thomas Kling, trad. Jean-René Lassalle, Atelier de l'Agneau éditeur, coll. « Transfert »,‎ 2003, 164 p. (ISBN 978-2-930188-59-1)
    - Une anthologie de ses poèmes sur 50 ans
  • Asile de saints [« Heiligenanstalt »], St-Quentin-de-Caplong, France, trad. Bernard Collignon et l'auteur, Atelier de l'Agneau éditeur, coll. « Transfert »,‎ 2007, 91 p. (ISBN 978-2-930188-34-8)
    - Textes poétiques sur les grands musiciens allemands
  • Brütt ou les Jardins soupirants [« Brütt oder Die seufzenden Gärten »], St-Quentin-de-Caplong, France, trad. Hugo Hengl et Françoise David Schaumann, Atelier de l'Agneau éditeur, coll. « Transfert »,‎ 2008, 324 p. (ISBN 978-2-930440-03-3)
    - Roman-journal constituant le pilier de son œuvre, écrit en 1996-97
  • Langue de perroquet, extraits de Voyage dans la nuit [« Reise durch die Nacht »], trad. de Christophe-Jean Geschwindenhammer, St-Quentin-de-Caplong, France, Atelier de l’Agneau éditeur, 2013, 28 p. (notice BnF no FRBNF43641287f)
  • CRUELLEMENT là [« ich sitze nur GRAUSAM da »], trad. de Lucie Taïeb, St-Quentin-de-Caplong, France, Atelier de l’Agneau éditeur, à paraître, automne 2014

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]