Fretigney-et-Velloreille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Velloreille.
Fretigney-et-Velloreille
Lavoir de Fretigney
Lavoir de Fretigney
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Fresne-Saint-Mamès
Intercommunalité Communauté de communes des monts de Gy
Maire
Mandat
Nicole Milesi
2014-2020
Code postal 70130
Code commune 70257
Démographie
Population
municipale
688 hab. (2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 20″ N 5° 56′ 49″ E / 47.4888888889, 5.9469444444447° 29′ 20″ Nord 5° 56′ 49″ Est / 47.4888888889, 5.94694444444  
Altitude Min. 222 m – Max. 403 m
Superficie 22,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Fretigney-et-Velloreille

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Fretigney-et-Velloreille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fretigney-et-Velloreille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fretigney-et-Velloreille

Fretigney-et-Velloreille est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Fretigney-et-Velloreille est situé dans le département de Haute-Saône, région de Franche Comté. Il est situé à 23km de Vesoul, 35km de Gray et de Besançon, à la limite des régions naturelles de la vallée de la Saône et des plateaux calcaires de Haute-Saône. Les habitants sont appelés les fretins, fretines. Le village fait partie du canton de Fresne-Saint-Mamès et de la communauté de communes des Monts de Gy. Situé à 240 mètres d'altitude, Fretigney-et-Velloreille s'étend sur 22 km².

Communes limitrophes de Fretigney-et-Velloreille
Vezet Le Pont-de-Planches Neuvelle-lès-la-Charité et Bourguignon-lès-la-Charité
Les Bâties et Vaux-le-Moncelot Fretigney-et-Velloreille Maizières
Frasne-le-Château Oiselay-et-Grachaux et Cordonnet Recologne-lès-Rioz et Villers-Bouton

On dénombre à Fretigney environ 700 habitants, hameau de Velloreille compris. C'est un village aux équipements relativement complets puisqu'on peut y trouver des commerces et services de proximité (boulangerie, bureau de tabac, bar, coiffeur, superette, dentiste, docteur, podologue, pharmacie…), des artisans ou entrepreneurs, des associations sportives ou culturelles, une caserne de pompiers, une école maternelle et de nombreuses infrastructures (église, HLM, salle des fêtes (rue de Fourouze), gymnase, terrains de football et pétanque, étangs…).

Histoire[modifier | modifier le code]

Fretigney-et Velloreille résulte de la fusion en 1806 des communes de Velloreille et de Fretigney. Au moment de la Révolution, les petites communautés villageoise s'étaient établies en communes autonomes, mouvement qui sera corrigé sous l'Empire avec un certain nombre de regroupements.

Avant 1806, le hameau de Velloreille était une commune à part entière. Il comptait en 1803 (premier recensement) 78 habitants, essentiellement des paysans et ouvriers agricoles. Le 24 novembre 1806, le maire de Fretigney, M. Sautet, convoque le conseil municipal de Velloreille afin d'entériner le décret du 9 septembre. Depuis cette date, le hameau de Velloreille fait partie intégrante de la commune de Fretigney.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1945 mars 1953 Félix Bussoy    
mars 1953 mars 1971 André Travaillot    
mars 1971 mars 1977 Charles Beuret    
mars 1977 janvier 1994 Michel Vuillemard    
janvier 1994 mars 2008 André Huguin UMP Conseiller général
mars 2008 en cours Nicole Milesi    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 688 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
572 768 798 925 924 976 997 915 916
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
803 767 776 709 668 638 607 586 543
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
525 532 535 502 544 572 593 604 588
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
601 799 746 659 577 626 645 663 683
2011 - - - - - - - -
688 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Julien[modifier | modifier le code]

L'Église Saint-Julien de Fretigney-et-Velloreille est inscrite à l'inventaire des monuments historiques par arrêté du 03 juin 1988.

Abbaye Notre-Dame de la Charité[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye Notre-Dame de la Charité.

Glacière de l'ancienne abbaye cistercienne de La Charité de Neuvelle-les-la-Charité inscrite à l'inventaire des Monuments historiques par arrêté du 30 octobre 2002

Grotte de la Baume Noire[modifier | modifier le code]

La Grotte de la Baume Noire abrite de nombreux chiroptères.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :