Fresnay-en-Retz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fresnay.
Fresnay-en-Retz
Détail de la statue de saint Sébastien, église Notre-Dame de Fresnay.
Détail de la statue de saint Sébastien, église Notre-Dame de Fresnay.
Blason de Fresnay-en-Retz
Blason
Fresnay-en-Retz
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Saint-Nazaire
Canton Bourgneuf-en-Retz
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Machecoul
Maire
Mandat
Jean-Bernard Ferrer
2014-2020
Code postal 44580
Code commune 44059
Démographie
Gentilé Fresnaysiens
Population
municipale
1 239 hab. (2011)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 01′ 31″ N 1° 52′ 30″ O / 47.0252777778, -1.87547° 01′ 31″ Nord 1° 52′ 30″ Ouest / 47.0252777778, -1.875  
Altitude Min. 1 m – Max. 42 m
Superficie 20,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Fresnay-en-Retz

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Fresnay-en-Retz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fresnay-en-Retz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fresnay-en-Retz
Liens
Site web http://www.fresnayenretz.fr/

Fresnay-en-Retz est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).

La commune fait partie de la Bretagne historique, dans le pays traditionnel du pays de Retz et dans le pays historique du Pays nantais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Fresnay-en-Retz dans le département de la Loire-Atlantique

Situation[modifier | modifier le code]

Proche du marais breton vendéen, Fresnay est située sur un axe de circulation important, reliant Saint-Nazaire à la Vendée. La commune est à 35 km au sud-ouest de Nantes.

Les communes limitrophes sont Bourgneuf-en-Retz, Sainte-Pazanne, Saint-Même-le-Tenu et Machecoul.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Fresnay-en-Retz était une commune rurale non polarisée (cf. Communes de la Loire-Atlantique).

Paysages et activités[modifier | modifier le code]

Cette commune vit la tranquillité d’une campagne encore bocagère et avec l’espace d’un marais façonné au cours des âges.

Sa surface est de 2 049 hectares, dont 103 hectares urbanisés, 300 hectares de marais et 70 hectares de bois. Les 1 576 hectares restant sont réservés à l’agriculture, au maraîchage, et quelques hectares de vignes. Ses surfaces sont réparties pour une trentaine d’exploitations agricoles.

Marais breton de Fresnay-en-Retz[modifier | modifier le code]

Zone immergée du littoral océanique, formant un double golfe du bourg des Moutiers à celui de Soullans en Vendée, séparée en son centre par la presqu’île de Beauvoir-sur-Mer se nomme aujourd’hui le marais Breton. On imagine de fait aisément la mer aux pieds des collines de Fresnay. Un dépôt sédimentaire complexe fit monter le niveau des fonds marins, au point de créer cet espace d’atterrissement que l’homme essaya de coloniser au début de l’ère chrétienne, sous l’empire romain. Dès le XIe siècle des moines bénédictins aux Moutiers œuvraient en construisant drains et fossés nécessaires à l’activité salicole.

Dès la construction de l’écluse du Port la Roche et plus tard celle du Port du Collet, ces terres de marais isolées des eaux salées devinrent des pâturages encadrés de drains et fossés rectilignes.

Le marais est un milieu écologique très riche où la flore et la faune en font un espace particulièrement original et un lieu d’observation privilégié.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Fresnay-en-Retz vient de fresnaie : “frênaie”, “bois de frênes”, de fresne : “frêne”, du latin fraxinus : “frêne”.

Fresnay-en-Retz possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Frèsnaè (écriture ELG)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à un frêne de sable terrassé du même.
Commentaires : Armes parlantes (le frêne symbolise la frênaie qu'évoque le nom de la ville), aux couleurs or et sable du blasonnement du pays de Retz : d'or à la croix de sable, rappelant l'appartenance de Fresnay-en-Retz au pays de Retz. Blason conçu par l'héraldiste Michel Pressensé (délibération municipale du 9 janvier 1995).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1789 1797 François Ollivier   Arrêté à la révolution, il reprend ses fonctions par la suite
1797 1799 François Paty    
1800 1807 Jean Marzeleau    
1807 1821 Henri de la Brosse    
1821 1831 Pierre Cebert de la Salle    
1831 1835 Jean Rousteau    
1835 1838 Jean Giqueau    
1838 1849 Pierre Cebert de la Salle    
1849 1852 Emile François    
1852 1865 Jean Dupont    
1865 1870 Julien Dubreil    
1870 1871 Jean Audriet    
1871 1892 Ambroise François de Rengervé    
1892 1925 Ambroise Pierre-Marie de Rengervé    
1925 1942 Emile de Grand Maison    
1942 1962 Joseph de Grand Maison    
1962 1982 Joseph Salaud    
1982 1983 Jean-Joseph Masson   Maire par Intérim après le décès de Joseph Salaud
mars 1983 mars 2001 Pierre Dabouis[Note 1]    
mars 2001 mars 2014 Marie-Josèphe Boucard[Note 2] NC présidente de la Communauté de communes de la Région de Machecoul
mars 2014 en cours Jean-Bernard Ferrer SE Vice-président de la Communauté de communes de la Région de Machecoul
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Les données concernant 1793 sont perdues.

En 2011, la commune comptait 1 239 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 3],[Note 4].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
630 694 774 870 764 738 764 721 816
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
815 848 837 863 870 872 812 854 856
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
833 812 665 706 661 713 691 660 665
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011
716 759 877 848 859 1 017 1 068 1 235 1 239
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3]. Pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[4], pour le recensement 2005 : base Cassini de l'EHESS.)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,5 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

Pyramide des âges à Fresnay-en-Retz en 2009 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
0,3 
5,4 
75 à 89 ans
6,3 
11,1 
60 à 74 ans
13,5 
17,5 
45 à 59 ans
16,3 
24,7 
30 à 44 ans
22,4 
14,6 
15 à 29 ans
14,3 
26,2 
0 à 14 ans
26,9 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église Notre-Dame de Fresnay XVIIe siècle, reconstruite en 1801, est étonnante par son dallage, réalisé avec d’anciennes dalles funéraires (statues de saint Barthélemy et de saint Sébastien).
  • Parc naturel de Cervidés : Plus de 200 animaux à découvrir à travers une vidéo et une visite commentée. Pour prolonger cette sortie nature, possibilité promenade en carriole.
  • Château de la Noë-Briord.
  • Riche environnement rural, marais.
  • Seigneurie de la Rondellerie, achetée comme bien national à la Révolution, par la famille Écomard de Sainte-Pazanne, vendue en 1974 par famille Écomard à la famille Boucard.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 1989 et 1995.
  2. Réélue en mars 2008.
  3. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  4. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le 18 mars 2013)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. « Fresnay-en-Retz 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 31 décembre 2012).
  5. « Résultats du recensement de la population - Fresnay-en-Retz - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  6. « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).