Freescale Semiconductor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Freescale)
Aller à : navigation, rechercher

Freescale Semiconductor, Inc.

alt=Description de l'image Freescale_Semiconductor_logo.svg.
Création 2004
Personnages clés Michel Mayer
Slogan Making the world a smarter place
Siège social Drapeau des États-Unis Austin, Texas (États-Unis)
Direction Gregg A. Lowe, CEO
Activité Semi-conducteurs
Produits Microcontrôleurs, microprocesseurs, DSP, capteurs, circuits analogiques...
Effectif 21,500
Site web www.freescale.com
Chiffre d’affaires en augmentation$4.57 milliards USD (2011))[1]
Bilan comptable en diminution-$1.218 milliards USD (2009)
Résultat net en augmentation$748 million USD (2009)

Freescale Semiconductor est une entreprise américaine dans le domaine des semi-conducteurs.

Précédemment nommée Motorola Semiconductor, la branche semiconducteurs de Motorola. Depuis 2004, elle est indépendante, déconnectée de sa maison-mère.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Motorola annonça le 6 octobre 2003 qu'ils allaient faire de leur division semi-conducteurs une société indépendante du nom de Freescale. Freescale fit son introduction en bourse le 16 juillet 2004 au prix de 13 $ par action. Lors de l'annonce, le prix de l'action était estimé entre 1 750 $ et 1 950 $, mais suite à une baisse du marché des actions technologique, le prix fut ramené à 13 $. Les actionnaires de Motorola reçurent 0,110415 actions de Freescale par action de Motorola, sous forme de dividendes versés le 2 décembre 2004[2].

Michel Mayer, un industriel français issu d'IBM, prend le poste de président-directeur général à la création de Freescale. Il y reste jusqu'au 17 mars 2008, où Richard Beyer lui succède. Le 5 juin 2012, Gregg A. Lowe est nommé président-directeur général[3].

En 2005, elle pointe à la 10e place des 20 plus grands fabricants de semiconducteurs, derrière entre autres Intel, Samsung Electronics, Texas Instruments, Toshiba ou STMicroelectronics.

Rachat[modifier | modifier le code]

Le 15 septembre 2006, Freescale accepta un rachat pour la somme de $17,6 milliards ($40 par action) par un consortium dirigé par Blackstone Group LP. Le prix de l'action, qui était de $13 lors de l'introduction en bourse de juillet 2004 était monté à $39,35 à la clôture le vendredi précédent, car la rumeur avait couru toute la semaine. Une assemblée générale extraordinaire eut lieu le 13 novembre 2006, et vota pour accepter l'offre de rachat. Le rachat, clos le 1er décembre 2006, est connu pour être le plus grand rachat privé d'une société technologique et l'un des 10 plus grands rachats de tous les temps[4],[5],[6],[7].

Produits[modifier | modifier le code]

Logo de Freescale Semiconductor.

Automobile[modifier | modifier le code]

MSG (Microcontroller Solutions Group) est le plus gros service de Freescale et est actuellement le plus grand fournisseur de semi-conducteurs pour l'industrie automobile. Les voitures modernes utilisent l'électronique pour gérer l'admission de carburant, l'ABS, la direction assistée entre autres, et Freescale est le plus grand fournisseur de microcontrôleurs pour système moteur au monde. Les systèmes de sécurité automobile comme le freinage ABS et les coussins gonflables de sécurité (« airbags ») utilisent aussi des microcontrôleurs et des circuits de gestion d'énergie analogique de Freescale. Freescale produit également une gamme de capteurs intégrés comme des accéléromètres et des capteurs de pression.

La gamme analogique SMARTMOS de Freescale fournit des circuits intégrés de gestion de puissance, fonction essentielle des véhicules hybrides[8].

En novembre 2008, Freescale annonça que la société allait collaborer avec McLaren Electronic Systems pour continuer le développement de son système SREC pour les Formule 1 de McLaren Racing à partir de 2010. Les deux parties pensent que cette collaboration améliorera le système SREC et participera à l'amélioration des technologies automobiles[9].

Autres secteurs[modifier | modifier le code]

À côté du MSG, les autres services de Freescale sont le NMG (Networking and Multimedia Group - Réseaux et Multimédia) et le RASG (Radio-Frequency, Analog and Sensors Group - Radio-Fréquence, circuits analogiques et capteurs).

Freescale a également été fournisseur de microprocesseurs PowerPC pour les ordinateurs PowerBook et Mac mini d'Apple jusqu'à la transition d'Apple vers Intel en 2006. Ils deviennent membres fondateur de Power.org en 2006 pour développer et promouvoir l'utilisation de l'Architecture Power.

En 2009, Freescale présenta le convertisseur de courant sans transformateur ayant la plus faible tension électrique de démarrage pour les applications à énergie solaire. Ce circuit fonctionne à seulement 300 mV et convertit ces basses tensions à des niveaux plus utilisables pour charger des batteries et utiliser l'énergie solaire en général[10].

Le processeur DragonBall est un dérivé faible consommation des microprocesseurs Motorola 68000.

Freescale a également une gamme de produits DSP basés sur la technologie StarCore. Les DSP Freescale sont utilisés dans les système de réseaux sans fil, de voix-sur-IP, et les infrastructure vidéo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]