Free base

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Freebase.

Free base (de l'anglais « base libre ») réfère à la forme pure, basique d'une amine, souvent un alcaloïde naturel, par opposition à ces formes salifiées comme le chlorhydrate.

Un alcaloïde free base permet donc une technique qui consiste à chauffer celui-ci pour inhaler les vapeurs produites par la sublimation.

Les effets de ce procédé sont puissants car les psychotropes gagnent le sang directement via la muqueuse pulmonaire.

Selon les usagers, cette technique évite les risques de contamination liés à l'absorption par injection ou par inhalation au moyen d'une paille, et permet de contrôler la consommation en modulant les inhalations[1].

La cocaïne purifiée — le plus souvent par le consommateur lui-même — avec du bicarbonate de soude ou de l'ammoniaque est appelée cocaïne « basée », voire « crack ». Le free-base, cocaïne chauffée transformée directement par les consommateurs fait qu'ils n'ont pas le sentiment de consommer du crack, alors qu'il s'agit pourtant du même produit, avec le même pouvoir addictif. En 2009, un article du monde sur l'usage du crack en Ile-de-France avançait que « le free-base bénéficie d'une image positive d'une drogue plus pure, transformée soi-même. Nous sommes face à un phénomène émergent relativement inquiétant, car il n'y a plus l'effet protecteur des représentations négatives associées au crack. Les consommateurs ignorent largement les risques qu'ils prennent. [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denis Richard, Jean-Louis Senon, Marc Valleur, Dictionnaire des drogues et des dépendances, Larousse,‎ 2004 (ISBN 2-03-505431-1)
  2. « L'usage du crack se banalise en Ile-de-France », Le Monde,‎ 18 juillet 2009 (consulté le 19 juillet 2009)