Frederik Ruysch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frederik Ruysch.

Frederik Ruysch est un médecin et un anatomiste néerlandais, né le à La Haye et mort le à Amsterdam.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frederik Ruysch est le fils d’un petit fonctionnaire. Il est d’abord apprenti chez un apothicaire et étudie la médecine sous la direction de Jan Swammerdam (1637-1680) à Leyde. Il obtient son diplôme en 1664. L’année suivante, il devient praelector dans la guilde des chirurgiens d’Amsterdam. En 1668, il devient professeur auprès des sages-femme de la ville. Il obtient la reconnaissance de ses pairs grâce à une expérience montrant la présence de valves dans le système lymphatique. Il développe également de remarquables techniques pour la préservation de spécimens anatomiques ainsi que la création de dioramas. En 1679, il est employé comme médecin légiste par la cour d’Amsterdam. Il donne également des conférences de botanique dans la petite école, l’Anteneum.

Son cabinet de curiosités est acquis par Pierre le Grand (1672-1725) pour la somme de 3 000 florins. Il en commence immédiatement un autre. Si certaines de ses pièces anatomiques (coraux, fœtus humains, animaux exotiques) sont encore conservées grâce à sa liqueur « balsamique »[1], aucun de ses dioramas ne lui a survécu autrement que par des illustrations gravées notamment par Cornelius Huyberts[2].

Frederik Ruysch peint par Jan van Neck présenté au Amsterdam Museum.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Préparation dont il prétendait qu'elle était faite d'eau-de-vie de grains dans laquelle il faisait macérer du poivre blanc et qui avait notamment la capacité de préserver les cadavres de la corruption, en leur conservant une certaine souplesse et une teinte naturelle.
  2. Christophe Degueurce, Honoré Fragonard et ses écorchés : un anatomiste au siècle des Lumières, RMN,‎ 2010, p. 143

Source[modifier | modifier le code]

  • Traduction de l'article de langue anglaise de Wikipédia (version du 23 novembre 2005).