Frederick Jackson Turner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frederick Jackson Turner

Frederick Jackson Turner (14 novembre 186114 mars 1932) était un historien américain. Il a enseigné à l'Université de Madison (Wisconsin).

Il publie en 1893 un livre qui souligne l'importance de la frontière (Frontier) dans la construction de l'identité du peuple américain : sa réécriture de l'histoire américaine qui s'articule autour de la conquête de l'Ouest s'oppose ainsi à l’interprétation de l’« École Teutonique » (« Teutonic School ») selon laquelle la démocratie américaine trouve son origine dans l’Allemagne médiévale et à l’« Eastern Establishment » qui interprète l’histoire américaine en fonction de l’Est, voire de l’Europe[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nathalie Massip, « La “nouvelle histoire de l’ouest” : ré-interprétation, transmission, réception », Cercles, vol. 24,‎ 2012, p. 103-117

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]