Frederic Knudtson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Frederic L. Knudtson, également monteur américain.

Frederic Knudtson

Description de cette image, également commentée ci-après

Procès de singe (1960), avec Spencer Tracy, Harry Morgan et Fredric March (de g. à d.)

Surnom Fred
Naissance 9 avril 1906
Kulm
Dakota du Nord, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 15 février 1964 (à 57 ans)
Los Angeles
Californie, États-Unis
Profession Monteur
Films notables Michel Strogoff
Vivre libre
Un si doux visage
Jugement à Nuremberg

Frederic « Fred » Knudtson, né le 9 avril 1906 à Kulm (Dakota du Nord), mort le 15 février 1964 à Los Angeles (Californie)[1], est un monteur américain, membre de l'ACE.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frederic Knudtson débute comme assistant-monteur sur What Price Hollywood? de George Cukor (avec Constance Bennett et Lowell Sherman), sorti en 1932. Suivent comme monteur quatre-vingt-deux autres films américains, sortis à partir de 1933. Jusqu'au début des années 1940, sa filmographie comprend de nombreux westerns B, dont plusieurs réalisations de David Howard, avec George O'Brien (ex. : The Renegade Ranger en 1938) ou Tim Holt en vedette.

Huit des films qu'il monte sont réalisés par Stanley Kramer, depuis Pour que vivent les hommes (1955, avec Olivia de Havilland et Robert Mitchum) jusqu'à Un monde fou, fou, fou, fou (1963, avec Spencer Tracy et Milton Berle), en passant notamment par La Chaîne (1958, avec Sidney Poitier et Tony Curtis) et Jugement à Nuremberg (1961, avec Spencer Tracy et Burt Lancaster).

Mentionnons aussi Michel Strogoff de George Nichols Jr. (1937, avec Anton Walbrook et Elizabeth Allan)[2], Vivre libre de Jean Renoir (1943, avec Charles Laughton et Maureen O'Hara), Born to Be Bad de Nicholas Ray (1950, avec Joan Fontaine et Robert Ryan), ou encore Un si doux visage d'Otto Preminger (1952, avec Robert Mitchum et Jean Simmons), tous produits par la RKO Pictures (où il travaille jusqu'en 1955).

Durant sa carrière, Frederic Knudtson obtient six nominations à l'Oscar du meilleur montage (mais n'en gagne pas), la dernière pour Un monde fou, fou, fou, fou pré-cité, lors de la 36e cérémonie des Oscars le 13 avril 1964 (deux mois après sa mort prématurée, donc à titre posthume).

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après sa fiche d'état-civil des Gens du Cinéma pré-citée.
  2. Version alternative américaine du film français sorti en 1936 sous le même titre.