Freddie Waits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Waits.

Freddie Waits

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Freddie Waits en 1976.

Informations générales
Surnom Freddie
Nom de naissance Frederick Douglas Waits
Naissance 27 avril 1943
Jackson (Mississippi)
Décès 18 novembre 1989 (à 46 ans)
New York
Genre musical jazz (hard bop, post-bop)
Instruments batterie, percussions, flûte
Influences Tony Williams

Freddie Waits est un batteur américain de jazz. Il est en particulier connu pour ses nombreux enregistrements avec McCoy Tyner. Waits débute dans des groupes de rythmes and blues puis s'oriente vers le jazz. Durant sa carrière il a su adapter son jeu à différents styles musicaux, du bop avec Kenny Barron ou Ray Bryant, au jazz fusion aux cotés de Joe Zawinul, ou en free jazz en accompagnant Bill Dixon ou Pharoah Sanders.


Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Freddie Waits étudie la musique à l'école, en particulier la flûte à 16 ans et obtient un diplôme dans cette spécialité au lycée Jackson Street College[1],[2]. Il choisit à 18 ans de se consacrer à la batterie, qui deviendra son principal instrument. Waits débute sa carrière professionnelle alors qu'il est encore au lycée, en accompagnant à la batterie les musiciens de blues Ivory Joe Hunter, Percy Mayfield puis des artistes comme Memphis Slim et John Lee Hooker. Waits s'installe à Détroit et accompagnera souvent des artistes pour le label Motown (comme Temptations ou Stevie Wonder[n 1]), en particulier Jimmy Wilkins et Paul Winters, jusque dans les années 1960[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Lorsque Waits s'installe à New York en 1963, il collabore notamment avec le chanteur Little Willie John qu'il accompagne au Small's Paradise à Harlem. De 1963 à 1965, il est l'un des membres de l'orchestre du saxophoniste Paul Winters. Il joue ensuite à Los Angeles avec le groupe du trompettiste Gerald Wilson.

En 1966, il intègre le New York Jazz sextet qu'il quitte l'année suivante[n 2]. Cette année-là, il accompagne la chanteuse Betty Carter. En 1967, il accompagne la chanteuse Ella Fitzgerald lors d'une tournée en Europe et aux États-Unis puis intègre le groupe du pianiste McCoy Tyner qu'il accompagne pendant trois ans.

En 1971 il devient l'un des membres de M'Boom, un groupe de percussion créé l'année précédente par le batteur Max Roach et avec lequel il effectue une tournée en Europe, participant aussi à l'enregistrement de leur disque éponyme en 1979 et à Collage en 1984[4]. À cette période Waits accompagne les chanteuses Carmen McRae, Melba Moore ou encore Nancy Wilson en 1972. L'année suivante il est à nouveau aux cotés d'Ella Fitzgerald lors d'un concert donné au Carnegie Hall au mois de juillet. En 1974, Waits participe à la New York Jazz Repertory Compagny, créée cette année-là par le producteur George Wein, et qu'il réitère l'année suivante[4]. En 1975, il effectue une tournée en Afrique et en Europe avec le groupe du trompettiste Mercer Ellington. L'année suivante il accompagne le saxophoniste Teddy Edwards et en 1978 il joue avec le tromboniste Curtis Fuller[3],[5].

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Freddie Waits a peu enregistré en tant que leader. En parallèle à sa carrière de musicien il a été enseignant. Vivant ses dernières années à Manhattan, Waits décède à 46 ans des suites d'une pneumonie et de problèmes rénaux[6],[7]. Son fils Nasheet Waits est également batteur.

Style[modifier | modifier le code]

Freddie Waits est un musicien très éclectique, ayant joué dans un large éventail de styles musicaux.

Discographie[modifier | modifier le code]

En sideman[modifier | modifier le code]

Discographie sélective.

Enregistrement Leader Label Nom de l'album
1966 Donald Byrd Blue Note Records Mustang
1967 Freddie Hubbard Atlantic Records High Blues Pressure
1967 Joe Zawinul Vortex Records The Rise & Fall of the Third Stream
1968 McCoy Tyner Blue Note Records Expansions
1968 Andrew Hill Blue Note Records Grass Roots
1968 McCoy Tyner Blue Note Records Time for Tyner
1969 Pharoah Sanders Impulse! Karma
1965 Joe Zawinul Atlantic Records Money in the Pocket
1970 McCoy Tyner Blue Note Records Asante
1970 Joe Zawinul Atlantic Records Concerto Retitled
1971 Lee Morgan Blue Note Records The Last Session
1973 Ella Fitzgerald Columbia Records Live at Carnegie Hall
1974 Toots Thielemans Choice Records Captured Alive
1977 McCoy Tyner Blue Note Records Cosmos
1977 Charles McPherson Xanadu Records New Horizons
1979 Max Roach Columbia Records M'Boom
1980 Abbey Lincoln ITM Records Painted Lady
1982 Bill Dixon Soul Note Records In Italy, Vol. 1*

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Waits accompagne notamment Stevie Wonder sur le morceau Fingertips paru sur l'album The Jazz Soul of Little Stevie, le premier succès du pianiste.
  2. Le New York Jazz sextet était constitué de Jimmy Owens à la trompette, Benny Golsen, John McIntosh, Roland Hanna et Barr Phillips.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « New York Jazz Sextet giving concert friday », Ottawa Citizen,‎ 6 août 1966, p. 10.
  2. (en) Scott Yanow, « Frederick Waits -biography », sur allmusic.com (consulté le 28 octobre 2012).
  3. a et b (en) Leonard Feather, Ira Gitler, The Biographical Encyclopedia of Jazz, Oxford University Press,‎ 2007, 744 p. (ISBN 978-0-195-32000-8), p. 669.
  4. a et b Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Le Nouveau Dictionnaire du jazz, Robert Laffont,‎ 2011, 1457 p. (ISBN 2-221-11592-9), p. 1315.
  5. (en) Rovi, « Freddie Waits -biography », sur allmusic.com (consulté le 28 octobre 2012).
  6. (en) « Freddie Waits Is Dead; Jazz Drummer Was 49 (Obituaries) », sur The New York Times,‎ 22 novembre 1989 (consulté le 28 octobre 2012).
  7. (en) Nick Talevski, Knocking on Heaven's Door: Rock Obituaries, Omnibus Press,‎ 2006, 700 p. (ISBN 978-1-846-09091-2), p. 683.

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Freddie Waits, page consacrée à Freddie Waits sur le site de son fils Nasheet Waits.