Fred Uhlman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Uhlmann.

Fred Uhlman

Activités Écrivain
Naissance 19 janvier 1901
Stuttgart, Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Décès 11 avril 1985
Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue d'écriture Anglais britannique
Genres roman, nouvelle, essai

Œuvres principales

Fred Uhlman, né le 19 janvier 1901 à Stuttgart, Allemagne, mort à Londres le 11 avril 1985, est un écrivain et peintre britannique d'origine allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’un milieu bourgeois, Fred Uhlman commence des études de droit dans un lycée de Stuttgart en vue de devenir avocat. D'origine juive, il quitte son pays en 1933 pour fuir le nazisme et se rend à Paris où il fréquente les milieux artistiques et pratique la peinture : « Je suis à peu près certain d’être le seul docteur en droit canon qui soit devenu peintre professionnel », écrit-il dans son autobiographie[1].

En 1936, il fait un séjour à Tossa de Mar en Espagne, où il rencontre sa future femme Diana, fille de Henry Page Croft, membre du Parlement anglais. Mais la guerre d’Espagne le contraint à quitter le pays pour le Royaume-Uni, pays dont il ne connaissait ni la langue, ni les coutumes, en septembre 1938.

Il y crée le Comité des artistes réfugiés, un centre pour les réfugiés et les combattants d’Espagne, mais en juin 1940, alors que sa femme attendait son premier enfant, il est emprisonné dans l’île de Man par les Britanniques, considéré comme suspect du fait de son origine allemande. Les internés passaient leur temps à peindre ou à écouter des conférences ; c’est là qu’il put continuer à exercer la peinture. Fred Uhlman témoigne : « Ce n’étaient pas les hommes les plus intelligents qui tenaient mieux le coup, mais ceux au quotient intellectuel le plus bas. Pour certains c’était le bon temps, puisque tout leur était procuré : asile, nourriture, compagnie et ils étaient à l’abri des bombardements aériens. Assis sur la pelouse, ils jouaient aux cartes du matin au soir, parfaitement heureux… »[2].

Fred Uhlman est libéré, naturalisé britannique et devient peintre.

En 1971 il publie L'Ami retrouvé, une autobiographie romancée : de nombreux points communs existent entre Uhlman et un des personnages de son œuvre, Hans Schwarz. Le livre est dédicacé à Paul et Millicent Bloomfield. Il a été traduit en de nombreuses langues.

Il publie ensuite La Lettre de Conrad dans laquelle Hans reçoit une lettre de son ami expliquant pourquoi il a participé à un complot contre Hitler.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Captivity, twenty-four drawings by Fred Uhlman, Londres, Jonathan Cape, 1946
  • The Making of an Englishman, Londres, Victor Gollancz, 1960
    Publié en français sous le titre Il fait beau à Paris aujourd'hui, traduit par Léo Lack, Paris, Stock, « Nouveau cabinet cosmopolite », 1985
  • Eating and Drinking, Londres, Victor Gollancz, 1960
  • Reunion, Londres, Adam Books, 1971 ; nouvelle édition avec une introduction d'Arthur Koestler, Londres, Collins & Harvill, 1977
    Publié en français sous le titre L'Ami retrouvé, traduit par Léo Lack, Paris, Gallimard, 1978 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 1463, 1983
  • Beneath the Lightning and the Moon, Londres, Duckworth, 1984
    Publié en français sous le titre Sous la lune et les étoiles, traduit par Béatrice Gartenberg, Paris, Stock, « Nouveau cabinet cosmopolite », 1986
  • No Coward Soul and No Resurrection, Please, 1985
    Publié en français sous le titre La Lettre de Conrad (suivi de) Pas de résurrection, s'il vous plaît, traduit par Béatrice Gartenberg, Paris, Stock, « Nouveau cabinet cosmopolite », 1986

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anna Plodeck, The Making of Fred Uhlman: Life and Work of the Painter and Writer in Exile, University of London, Courtauld Institute of Art, 2004
  • Charmian Brinson, Anna Muller-Harlin et Julia Winckler, His Majesty's Loyal Internee: Fred Uhlman in Captivity, Edgware, Vallentine Mitchell (ISBN 9780853039303)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fred Uhlman, Il fait beau à Paris aujourd'hui, Stock, 1985, p. 97
  2. Fred Uhlman, Il fait beau…, p. 244

Lien externe[modifier | modifier le code]